En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Du charbon dans la poudre blanche.

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 319 lecteurs

De l’héroïne contaminée par la bactérie du charbon pourrait circuler en France.

seringue d'héroïne

La maladie du charbon, connue également sous le nom d’anthrax, est une infection causée par une bactérie très résistante. C’est une maladie grave, voire mortelle en l’absence de traitement antibiotique adapté.

Depuis le 6 décembre 2009, quinze cas de maladie du charbon ont été observés chez des consommateurs d’héroïne, en Écosse et en Allemagne. Huit d'entre eux sont décédés. Si aucun cas n’a été signalé en France à ce jour, il est possible que de l’héroïne contaminée y circule. Cependant, ni la couleur ni l’aspect ne permettent de savoir si l’héroïne est contaminée par la bactérie charbonneuse. De plus, cette héroïne contaminée se dissout ou se consume aussi bien qu’une héroïne non contaminée.

Dans le cas d’utilisation d’héroïne contaminée, les premiers signes de l’infection par la bactérie du charbon sont une rougeur et un gonflement au site d’injection pouvant s’étendre rapidement au reste du corps. La fièvre est supérieure à 38,5°C. En présence de ces signes chez un consommateur de drogue par voie intraveineuse, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) recommande de consulter un médecin en urgence afin de recevoir au plus vite un traitement antibiotique adapté.

 

source : Cas groupés de maladie du charbon chez des consommateurs d’héroïne en Écosse et en Allemagne - Afssaps (19 janvier 2010).

Commentaires (0)