En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Le travail continue à faire mal.

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 331 lecteurs

Les troubles musculosquelettiques d’origine professionnelle, en constante hausse depuis dix ans, constituent une véritable préoccupation de santé publique.

mal au coude

Les troubles musculosquelettiques, ou TMS, correspondent à des affections touchant les articulations dans leur ensemble, c’est-à-dire les cartilages, les tendons, les muscles et les nerfs. Ils se traduisent par des douleurs et une gêne pour réaliser certains gestes. Le genou, l’épaule ou le poignet (syndrome du canal carpien) sont les articulations les plus touchées.

Les TMS se placent en tête des maladies professionnelles en France et dans plusieurs pays d’Europe. Ces affections, en constante hausse depuis dix ans, constituent une véritable préoccupation de santé publique. Le Bulletin épidémiologique hebdomadaire du 9 février 2010 consacre un numéro entier à ces TMS d’origine professionnelle et fait le point sur la situation en France. Les auteurs rappellent qu’en termes économiques, les TMS représentaient en 2008 près de 40.000 malades selon l'Assurance maladie, correspondant à un coût direct annuel de près de 800 millions d’euros.

Les auteurs du BEH s’appuient sur les données issues d’un programme de surveillance épidémiologique mis en place depuis 2002 dans les Pays de la Loire. Ce programme a permis de mesurer la part de l’activité professionnelle dans la survenue de TMS et de préciser les catégories de travailleurs particulièrement concernées par certains symptômes. Par exemple, pour le syndrome du canal carpien, ce programme de surveillance révèle que les agricultrices, les vendeuses et les employées de libre-service, ainsi que les ouvrières de l’électronique, du montage mécanique et de l’industrie de la chaussure, sont les métiers les plus touchés.

 

Source : BEH n° 5-6 du 9 février 2010 : TMS d'origine professionnelle : une préoccupation majeure.

Commentaires (0)