En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Troubles bipolaires: les meilleurs lycéens sont-ils plus fragiles ?

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 276 lecteurs

Les lycéens qui ont les meilleurs résultats scolaires semblent prédisposés aux troubles bipolaires.

étudier

Les troubles bipolaires, appelés également psychose maniaco-dépressive, constituent une maladie psychique caractérisée par des variations exagérées de l’humeur. La gaieté devient euphorie et la tristesse se traduit par une dépression profonde. Ces changements d’humeur ne sont généralement pas reliés à des événements particuliers. Un traitement de fond (avec des médicaments régulateurs de l’humeur notamment) est nécessaire pour limiter la fréquence et l’intensité de ces troubles.

Par le passé, certaines études ont suggéré que les lycéens présentant d'excellents résultats scolaires seraient plus susceptibles de développer des troubles bipolaires au cours de leur vie adulte. Pour vérifier cette hypothèse, des scientifiques ont examiné les résultats scolaires obtenus par 900.000 élèves de Suède depuis 1988. Les élèves étaient âgés de 15 et 16 ans au moment de passer leur baccalauréat. Les auteurs ont ensuite recherché, pour ces mêmes élèves, si une hospitalisation en psychiatrie pour troubles bipolaires était survenue entre les âges de 17 à 31 ans.

Selon les conclusions des auteurs, il y aurait en effet un lien entre de très bons résultats scolaires et la survenue ultérieure de troubles bipolaires, principalement chez les garçons. Le risque pour les très bons élèves de développer des troubles bipolaires serait quatre fois plus élevé, comparativement à ceux dont les résultats étaient moyens. Mais l’étude a également révélé un risque de troubles bipolaires et de schizophrénie chez les sujets ayant eu des résultats très faibles. La question se pose : une fragilité psychique dès l'adolescence prédispose-t-elle à des résultats scolaires situés aux extrêmes ?

 

Source : MacCabe JH et al: Excellent school performance at age 16 and risk of adult bipolar disorder: national cohort study. Br J of Psychiatry 2010.

Commentaires (0)