En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Diarrhée du voyageur : une maladie moins courante...

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 326 lecteurs

Le risque de diarrhée du voyageur serait globalement en baisse, selon une étude suisse.

toilettes

La tourista est une maladie qui touche 25 à 60 % des voyageurs, d’où son nom de « diarrhée du voyageur ». La contamination se fait par les aliments, l’eau, les mains sales et les mouches. Les pays les plus à risque sont les pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine, et plus généralement les pays tropicaux et les pays où l’hygiène est précaire.

Une étude suisse publiée récemment permet d’avoir des données actualisées sur la répartition géographique des risques de tourista. Ainsi, entre 2006 et 2008, 2.800 personnes consultant un centre de santé des voyages ont répondu à des questionnaires remis avant et après leur voyage. Le voyage pouvait durer entre une et huit semaines.

Si la tourista reste un problème fréquemment observé chez les voyageurs, les auteurs de l’étude ont cependant constaté une diminution générale des cas. Les régions d’Afrique centrale et de l’Est, ainsi que l’Afrique du Nord restent à haut risque. Les patients ayant des antécédents d’asthme allergique, prenant un traitement antidépresseur ou ayant souffert d’une diarrhée ou de fièvre avant leur départ seraient les voyageurs plus à risque. Les recommandations d'hygiène et d'alimentation dans les pays à risque restent malgré tout indispensables.

 

Source : Pitzurra R et al: Diarrhoea in a large prospective cohort of European travellers to resource-limited destinations. BMC Infectious Diseases, 2010.

Commentaires (0)