En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. ×

Huile de palme, la mauvaise huile qui se cache.

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 220 lecteurs

Sans le savoir, nous mangeons trop d'aliments contenant de l'huile de palme.

repas

L’huile de palme entre dans la composition de nombreux aliments, mais également dans celle de produits cosmétiques. D’un point de vue nutritionnel, l’huile de palme est souvent dénoncée parce qu’elle est l'un des rares aliments végétaux riches en acides gras saturés. En favorisant le dépôt de cholestérol dans les artères, les acides gras saturés augmentent le risque de maladies cardiovasculaires.

Dans un autre domaine, la production d'huile de palme est montrée du doigt par les défenseurs de la nature car elle contribue à la déforestation en Indonésie et en Malaisie et participe à détruire l’habitat des orangs-outans.

La solution pourrait être de ne pas consommer d’huile de palme. Mais comment en être sûr ? Cette huile est présente dans de très nombreux aliments manufacturés, parfois sous la vague appellation d'« huile végétale ». Pour connaître notre consommation réelle d'huile de palme, une étude appelée Palme Story a analysé, sur la base d’un carnet de suivi alimentaire et des emballages de produits, l’alimentation de tous les membres de dix familles pendant un mois (août 2010). Les familles choisies étaient toutes sensibilisées à la nutrition.

Alors que la totalité des familles pensait ne pas consommer d’huile de palme, l’étude révèle le contraire. En effet, toutes ces familles consommaient de l’huile de palme à leur insu, à hauteur de 684 g par an (les Français consomment en moyenne plus de 2 kg d'huile de palme par an). Cette étude montre que la consommation réelle d’huile de palme est souvent insidieuse et échappe à la vigilance des consommateurs, même les plus éclairés, le plus souvent par défaut de transparence des étiquetages.

Est-il possible, en tenant compte des contraintes économiques et nutritionnelles, de remplacer l’huile de palme dans les produits alimentaires ? Certains groupes agroalimentaires y réfléchissent déjà et travaillent sur la mise au point d'une huile obtenue à partir d’algues.

 

Source : Communiqué de presse : résultats de l’étude de conso-réalité Palme Story. Findus, 2010.
L'huile d'algues sauvera-t-elle les orangs-outangs ? Courrier international, 22 septembre 2010.

Commentaires (0)