En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Dépressive parce que ménopausée ?

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 308 lecteurs

Les troubles hormonaux pendant la ménopause augmentent le risque de dépression, mais le diagnostic reste difficile.

femme dépressive

La ménopause est une période de la vie caractérisée par une baisse du taux d’hormones sexuelles féminines (estrogènes). La ménopause s’accompagne également de manifestations gênantes, comme des bouffées de chaleur, des troubles du sommeil ou encore des troubles de l’humeur.

Des troubles psychiatriques tels que la dépression sont également associés à cette période. Selon certaines études, le risque de dépression chez les femmes entrant dans la ménopause serait deux à quatre fois supérieur à celui des femmes non ménopausées. Il semble désormais admis que cette dépression est associée aux variations des taux d’hormones sexuelles, plutôt qu'au déficit hormonal lié à la ménopause.

Il reste cependant difficile pour le médecin de faire la part des choses entre des troubles de l'humeur passagers et bénins liés à la ménopause et des symptômes dépressifs avérés. Cette difficulté risque de retarder le diagnostic de dépression et la mise en place d’un traitement adapté. Plusieurs études démontrent par ailleurs l’intérêt des traitements hormonaux substitutifs dans la prévention des troubles dépressifs après la ménopause.

 

Source : Soares CN : Can depression be a menopause-associated risk? BMC Medicine 2010.

Commentaires (0)