En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Déclarer vos effets indésirables, c’est possible !

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 360 lecteurs

Les patients peuvent désormais déclarer les effets indésirables liés à l’utilisation d’un médicament.

médicaments

Au cours des études réalisées pour évaluer un médicament avant sa mise sur le marché, les effets indésirables, c’est-à-dire les réactions non souhaitées provoquées par ce médicament (nausées, maux de tête, rougeurs, par exemple), sont répertoriés, ainsi que leur gravité et la fréquence à laquelle ils surviennent.

Ces études étant réalisées sur un nombre restreint de patients, elles ne sont pas suffisantes pour détecter tous les effets indésirables éventuels. Il est donc nécessaire de poursuivre leur surveillance après la commercialisation du médicament, lorsque celui-ci est utilisé dans la pratique courante. Cette surveillance est appelée « pharmacovigilance ».

Jusqu’à présent, seuls les médecins, les pharmaciens et les laboratoires pharmaceutiques pouvaient déclarer les effets indésirables liés à un médicament. Cette déclaration peut désormais être réalisée par les patients ou les associations de patients. Pour l’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé), cette mesure permet au patient de devenir acteur du système de surveillance des médicaments. En outre, en multipliant les sources de signalement, l’Afssaps devrait améliorer sa capacité à détecter les effets indésirables et à réagir en cas de risque pour la santé publique.

En pratique, le formulaire de déclaration est disponible sur le site de l’Afssaps. Dans ce formulaire, le patient est invité à nommer le médicament suspecté de provoquer les effets indésirables ressentis. Il lui est également demandé de donner le nom des autres médicaments pris simultanément, ainsi que de décrire l’effet indésirable de façon simple.

Une fois rempli, le formulaire doit être envoyé au centre de pharmacovigilance le plus proche. Les patients peuvent demander à leur médecin traitant ou à leur pharmacien de les aider à remplir cette déclaration.

 

Source : Communiqué : Les patients et les associations de patients peuvent désormais déclarer directement les effets indésirables de médicaments. Afssaps (15 juin 2011).

Commentaires (0)