En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Baignade interdite pour cause de leptospirose

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 274 lecteurs

Trois régions françaises sont particulièrement concernées par le risque de leptospirose.

rat

La leptospirose est une infection bactérienne. La bactérie est véhiculée principalement par les rongeurs (rats, surmulots, ragondins, etc.) dont les urines contaminent les eaux douces (rivières, étangs, marais). La transmission à l’homme se fait par ingestion d'eau au cours d'une baignade ou par contact avec une eau souillée (égouts).

Les symptômes de la maladie sont divers : syndrome grippal (mal de tête, fièvre), voire insuffisance rénale. La leptospirose peut entraîner le décès dans les cas les plus graves. Le traitement repose sur l’administration d’antibiotiques le plus tôt possible.

Bien que les régions tropicales soient les plus touchées, la France métropolitaine n’est pas épargnée par cette maladie. L’Hexagone affiche même le taux de leptospirose le plus élevé d’Europe. Selon un récent rapport, trois régions sont particulièrement concernées : la Champagne-Ardennes, la Franche-Comté et le Poitou-Charentes. Dans les Ardennes, le nombre de cas serait dix fois supérieur à la moyenne nationale.

Les mois d’été sont les plus à risque en raison des baignades. Près de la moitié des cas sont rapportés entre juillet et septembre. Si les rongeurs constituent le principal réservoir, les auteurs précisent que le bétail ou les chevaux peuvent également être incriminés.

Pour limiter les risques d’infection, certaines précautions sont nécessaires. C’est ce que rappelle l’ARS (Agence régionale de santé) de la région Rhône-Alpes où trois cas (un confirmé, deux suspectés) de leptospirose ont été rapportés début juillet chez des personnes s’étant baignés dans le lac de Saint-Jean-de-La-Porte en Savoie. L’ARS insiste sur l’importance de respecter les interdictions de baignade.

En cas d’activité nautique (pêche, sports nautiques, canyoning, etc.), il est recommandé de s’équiper correctement (cuissardes, gants) et de protéger les plaies avec un pansement imperméable. Après la baignade, il est important de se laver et de désinfecter les plaies. Un vaccin (Spirolept) est disponible pour les personnes qui pratiquent régulièrement ces activités.

 

Source : Leptospirosis in France. Gideon e-books, 7 juillet 2011.
Cas de leptospirose en Savoie - Rappel des mesures de prévention. ARS Rhône-Alpes, 5 juillet 2011.

Commentaires (0)