Plus de fibres alimentaires, moins de décès

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 972 lecteurs

Une alimentation riche en fibres semble réduire la mortalité.

panier de legumes

Les fibres alimentaires jouent un rôle important dans la digestion et facilitent le transit intestinal. On distingue les fibres solubles (pectines, gommes et oligosaccharides) et les fibres insolubles (cellulose et lignine). Un régime alimentaire riche en fibres se compose de fruits, de légumes et de céréales complètes. Outre son intérêt pour améliorer les fonctions digestives, une alimentation riche en fibres semble bénéfique pour la prévention de l'obésité, du diabète de type 2 ou des maladies cardiovasculaires.

La relation entre l’apport de fibres et les décès reste en revanche peu explorée. Une étude américaine publiée récemment fournit des données intéressantes à propos de cette relation. À partir d’un questionnaire, les auteurs ont rassemblé des informations concernant les habitudes alimentaires, dont l’apport en fibres, de plus de 500.000 Américains. Des renseignements sur le mode de vie ont également été recueillis. Les participants ont été suivis pendant neuf ans en moyenne. Au total, 30.000 décès ont été enregistrés.

Selon les résultats, le risque de décès serait réduit de 22% chez les hommes et les femmes ayant l’apport quotidien en fibres alimentaires le plus élevé (environ 26 g/jour chez les hommes et 29 g/jour chez les femmes) comparé au groupe de participants ayant un apport plus faible. Plus la consommation d'aliments contenant des fibres est élevée, plus le risque de décès par maladie cardiovasculaire, respiratoire ou infectieuse semble diminuer, dans les deux sexes.

En revanche, l’effet protecteur des fibres sur les décès liés aux cancers n’a été constaté que chez les hommes (à noter que les femmes ont habituellement une alimentation plus riche en fibres que les hommes). De plus, l'origine des fibres alimentaires pourrait également intervenir sur cette relation, les céréales complètes ayant montré un intérêt particulier par rapport aux fruits ou aux légumes.

Les auteurs plaident pour un apport quotidien en fibres alimentaires d’au moins 25 g. En France, la consommation se situe entre 15 et 20 g/jour, alors qu’elle s’élevait à 30-35 g/jour il y a un siècle.

 

Source : Park Y et al : Dietary fiber intake and mortality in the NIH-AARP Diet and Health Study. Arch Intern Med, juin 2011.

Commentaires (0)