En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

AINS : risques post-infarctus augmentés ?

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 501 lecteurs

Les anti-inflammatoires non stéroidiens augmenteraient le risque de mortalité après un infarctus.

infarctus

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS, par exemple l'ibuprofène) sont des médicaments très utilisés notamment dans le traitement de la douleur et de la fièvre. Il est cependant recommandé de les prendre avec prudence, en particulier en cas d'antécédents de maladies cardiovasculaires. En effet, des études récentes semblent indiquer qu'il existe un lien entre la prise de ces médicaments et l'augmentation du risque de récidives.

Une équipe danoise a étudié l'impact de la durée d'un traitement par AINS chez des personnes ayant déjà souffert d'un infarctus du myocarde. À partir d'informations statistiques recueillies entre 1997 et 2006 auprès des organismes de santé du Danemark, plus de 83.000 personnes ont été identifiées et intégrées à l'étude. Les données montrent que 42% de ces patients ont reçu un traitement par AINS au cours du suivi médical et que 35.257 d'entre eux sont décédés d'un nouvel infarctus au cours de la période étudiée.

Il ressort de cette étude que l'utilisation d'AINS chez les personnes ayant souffert d'un infarctus du myocarde augmente le risque de mortalité dès le début du traitement et que ce risque perdure pendant toute la durée du traitement. En outre, il semble exister des différences notables entre les AINS utilisés. Ainsi, les médicaments contenant la substance diclofénac seraient les plus risqués, ce risque augmentant dès le début du traitement. Pour les médicaments à base de célécoxib, de rofécoxib ou d'ibuprofène, le risque de récidive n'augmente qu'une à trois semaines après le début du traitement.

Les auteurs précisent que les recommandations thérapeutiques actuelles devraient être revues afin de diminuer la posologie et la durée du traitement par AINS chez les patients ayant subi un infarctus, ainsi que pour limiter l'usage de ces médicaments chez les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires.

Certains AINS à base d'ibuprofène sont disponibles sans ordonnance. N'oubliez pas d'indiquer tout antécédent médical à votre pharmacien avant de vous automédiquer avec cette substance.

 

Source : Schjerning Olsen AM et al : Duration of Treatment With Nonsteroidal Anti-Inflammatory Drugs and Impact on Risk of Death and Recurrent Myocardial Infarction in Patients With Prior Myocardial Infarction, Circulation: Journal of the American Heart Association, May 9, 2011.

Commentaires (0)