En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Allaiter pour faire de vieux os

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 242 lecteurs

L’allaitement maternel semble réduire le risque de fracture à long terme.

femme menopause

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) multiplie les informations relatives aux bienfaits de l’allaitement maternel, présenté comme la meilleure alimentation pour l’enfant et comme l'un des moyens les plus efficaces de préserver sa santé. Les bénéfices à long terme de l’allaitement maternel pour les mères sont également mis en avant, par exemple une réduction du risque d’obésité et de cancer du sein ou de l’ovaire.

Une récente étude britannique s’est intéressée aux conséquences à long terme de l’allaitement maternel sur le risque de fracture du col du fémur et du poignet, ainsi que sur celui des fractures de fatigue non vertébrales (la fracture de fatigue est causée par la sollicitation excessive et répétée d'un os). Pendant quinze ans, les auteurs ont suivi 4.681 femmes ménopausées âgées de 50 à 94 ans.

Selon les résultats de cette étude, les femmes qui ont allaité au cours de leur vie ont un risque deux fois moindre de fracture du col du fémur ou de fracture de fatigue que les femmes n’ayant jamais allaité d'enfant. En outre, plus le temps passé tout au long de la vie à allaiter des enfants a été long, plus le risque de ces deux types de fracture est faible. Par contre, le risque de fracture du poignet ne semble pas être modifié par le fait d'avoir ou non allaité un enfant.

Les auteurs concluent que l’allaitement maternel semble bénéfique pour réduire le risque de certaines fractures après la ménopause.

 

Source : Bjørnerem Å et al : Breastfeeding protects against hip fracture in postmenopausal women : the trømso study. JBMR 2011.

Commentaires (0)