En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Multaq : une utilisation restreinte

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 230 lecteurs

L'Agence européenne du médicament recommande une utilisation restreinte et contrôlée de Multaq.

Médicaments

médicament

L'Agence européenne du médicament recommande une utilisation restreinte et contrôlée de Multaq.

Mis sur le marché au début 2011, Multaq (dronédarone) est utilisé dans la prévention des récidives de fibrillation auriculaire (une forme d'arythmie cardiaque) et contre le ralentissement du rythme cardiaque chez les personnes souffrant ou ayant souffert de fibrillation auriculaire non permanente. Depuis la commercialisation de Multaq, de nombreux effets indésirables ont été recensés.

Les autorités de santé européennes ont donc réévalué le rapport bénéfices/risques de Multaq et estiment qu'il existe un risque accru de lésions du foie et des poumons sous traitement, ainsi que la possibilité de conséquences cardiovasculaires indésirables chez les patients traités.

Par conséquent, les autorités de santé recommandent que Multaq ne soit prescrit que chez les patients atteints de fibrillation auriculaire d'une durée inférieure à un mois, lorsque le rythme cardiaque est redevenu normal, et après que toute autre possibilité de traitement ait été envisagée. En outre, elles déconseillent son utilisation chez les patients ayant, auparavant, développé des lésions du foie ou des poumons après la prise de médicaments contenant de l'amiodarone.

Pendant le traitement par Multaq, le fonctionnement du foie et des poumons, ainsi que le rythme cardiaque, doivent faire l'objet d'une surveillance renforcée. Les patients actuellement sous Multaq sont invités à faire ré-évaluer leur traitement par leur médecin lors de leur prochaine consultation.

Pour rappel, des études complémentaires sur l'utilisation de Multaq dans le traitement de la fibrillation auriculaire permanente ont été arrêtées suite à l’observation d’une augmentation des accidents cardiovasculaires. En juillet 2011, l'Afssaps a donc recommandé aux professionnels de santé de considérer le risque cardiovasculaire mais aussi hépatique avant toute prescription de Multaq. Ce médicament est, depuis, sous surveillance renforcée (plan de gestion des risques).

 

Source : European Medicines Agency recommends restricting use of Multaq, 22/09/2011.

Commentaires (0)