En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Equanil et Méprobamate Richard disparaîtront en janvier

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 310 lecteurs

Les médicaments contenant du méprobamate seul ne seront plus disponibles à partir de janvier 2012.

meprobamate

Le méprobamate est une substance anxiolytique (ou tranquillisante). Son action sur le système nerveux central permet de diminuer l’anxiété et entraîne un relâchement des muscles (propriétés myorelaxantes). Le méprobamate entre dans la composition de plusieurs médicaments, seul ou en association. En France, deux médicaments contiennent du méprobamate seul : Equanil et Méprobamate Richard. Présentés sous forme de comprimés, ces médicaments sont utilisés chez les personnes alcooliques en cours de sevrage.

Depuis 2009, ces deux médicaments font l’objet d’une surveillance renforcée par l’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé). En effet, des cas de surdosage et de mésusage (utilisation détournée de ces médicaments), à l’origine d’effets indésirables graves (intoxications, somnolence), ont été observés.

L’Afssaps a jugé que le rapport bénéfices/risques de ces médicaments était désormais défavorable et a décidé de suspendre leur AMM (autorisation de mise sur le marché) à partir du 10 janvier 2012. Concrètement, cela signifie qu’à partir de cette date, Equanil et Méprobamate Richard ne seront plus disponibles en France. Dès à présent, il est demandé aux médecins de ne plus prescrire ces médicaments et de modifier le traitement des patients actuellement sous Equanil ou Méprobamate Richard. L’arrêt du traitement doit être progressif, afin de limiter les effets d’un syndrome de sevrage (insomnie, anxiété, troubles gastro-intestinaux, tremblements ou convulsions).

 

Source : Spécialités contenant du méprobamate seul : Suspension des autorisations de mise sur le marché (AMM) à compter du 10 janvier 2012. Afssaps, 5 octobre 2011.

Commentaires (0)