En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Pour notre santé, mangeons méditerranéen

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 255 lecteurs

Le régime méditerranéen contribuerait à réduire le risque de syndrome métabolique.

légumes et fruits

Le syndrome métabolique est une association entre un tour de taille trop élevé, une hypertension artérielle et des anomalies au niveau du sang : excès de triglycérides et de sucre, et taux de cholestérol HDL trop faible. Lorsqu’au moins trois de ces facteurs sont observés simultanément chez un même individu, son risque de maladies cardiovasculaires (infarctus, accident vasculaire cérébral, etc.) ou de diabète de type 2 est fortement accru.

Une analyse de grande ampleur a été menée par des chercheurs grecs, dont l’objectif était d’évaluer les effets du régime méditerranéen sur le syndrome métabolique. Le régime méditerranéen se caractérise par la consommation régulière de produits à base de céréales complètes, de fruits et de légumes, de poissons et d’huile d’olive. Il autorise même la consommation quotidienne mais modérée de boissons alcoolisées, en particulier de vin rouge. Au total, cette méta-analyse a porté sur les résultats de cinquante études publiées sur ce sujet jusqu’en avril 2010, soit plus de 500.000 participants.

Selon les résultats, le régime méditerranéen contribuerait à réduire le risque de syndrome métabolique et aurait un rôle protecteur sur les anomalies liées à ce syndrome. Les auteurs notent par exemple que ce régime alimentaire est associé à un tour de taille plus faible, un taux de cholestérol HDL plus élevé et à un taux de triglycérides, à une glycémie et à une pression artérielle plus proches de la normale. En résumé, cette analyse confirme l’intérêt du régime méditerranéen pour la santé, et plus précisément en prévention des maladies cardiovasculaires ou de certaines maladies métaboliques comme le diabète de type 2.

 

Source : Kastorini CM et al : The effect of mediterranean diet on metabolic syndrome and its components: a meta-analysis of 50 studies and 534,906 individuals. J Am Coll Cardiol, 2011.

Commentaires (0)