En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Dépigmentation de la peau : des produits pas très clairs

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 270 lecteurs

Les autorités de santé mettent en garde contre les dangers liés aux produits destinés à éclaircir la peau.

femme teint foncé

Alors que certains veulent à tout prix brunir leur peau, quitte à griller leur capital solaire, d’autres cherchent au contraire à éclaircir leur teint. On appelle cette pratique la dépigmentation volontaire de la peau. Une pratique dangereuse pour la santé et à laquelle les autorités françaises de santé ont décidé de s’attaquer.

Les produits utilisés pour l’éclaircissement de la peau se présentent sous forme de crèmes, gels, laits corporels ou savons. Contrairement aux cosmétiques unifiants ou anti-taches vendus légalement, les produits éclaircissants contiennent des substances normalement interdites dans les produits cosmétiques.

On y retrouve par exemple des dermocorticoïdes, c’est-à-dire des médicaments dérivés de la cortisone normalement indiqués dans certaines maladies de la peau (comme le psoriasis ou la dermite séborrhéique), ainsi que de l’hydroquinone et même des dérivés contenant du mercure. En 2010, environ 40% des produits éclaircissants évalués par la DGCCRF (Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes) et l’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) ont été jugés non conformes à la réglementation des cosmétiques.

L’application quotidienne (parfois plusieurs fois par jour) de ces produits peut entraîner la survenue de maladies de la peau (acné, vergetures, infections, apparition de tâches plus ou moins claires, etc.) ou d’autres troubles de la santé (diabète, hypertension artérielle, problèmes rénaux ou neurologiques). Ces produits sont également très dangereux chez la femme enceinte ou qui allaite, exposant l’enfant à des risques toxiques.

Les autorités souhaitent donc alerter sur les dangers liés à la dépigmentation volontaire de la peau et invitent les personnes ayant eu recours à cette pratique à consulter un médecin. Elles proposent par ailleurs une liste de produits (aux noms parfois farfelus !) identifiés comme dangereux, et mettent en garde contre les produits vendus à la sauvette ou sur internet, les produits dont l’étiquetage ne précise pas leur composition ou ceux dont la notice n’est pas écrite en français.

 

Source : Mise en garde sur les risques liés à la pratique de la dépigmentation volontaire de la peau – Communiqué. DGCCRF et Afssaps, 16 novembre 2011.

Commentaires (0)