En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Collyres : pas facile de bien viser...

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 448 lecteurs

Un tiers des patients ne parvient pas à s'administrer correctement un collyre.

oeil

Les collyres sont des médicaments indiqués pour le traitement des maladies des yeux, par exemple le glaucome ou la conjonctivite. Il s’agit de liquides destinés à être déposés sur l’œil, la plupart du temps par le patient lui-même. Un mode d’administration difficile et pas vraiment satisfaisant, comme en témoigne une étude récente.

Les patients participant à cette étude ont été divisés en deux groupes selon leur maladie. Ceux du premier groupe (âge moyen : 69 ans) présentaient un glaucome, ceux du second groupe (âge moyen : 73 ans) souffraient d’une maladie touchant la rétine (principalement une dégénérescence maculaire ou DMLA).

Chaque participant a été invité à s’auto-administrer une goutte de larmes artificielles dans l’œil dont l’acuité visuelle était la plus faible (l'œil avec lequel ils voyaient le moins). Les scènes d’auto-administration ont été filmées puis analysées.

Les vidéos ont montré un taux d’échec de 30% parmi les patients du premier groupe et de 29% parmi ceux du second groupe. Autrement dit, dans chaque groupe, pour un tiers des patients, la goutte de collyre ne parvenait pas à la surface de l’œil ! Dans un certain nombre de cas, les patients n’étaient même pas conscients d’avoir raté l’instillation.

Selon cette étude, les chances de manquer la cible augmentent avec l’âge (en particulier après 70 ans). D’autres problèmes ont été mis en évidence, comme l’instillation d’un trop grand nombre de gouttes ou le contact de l’œil avec l’embout du flacon.

Pour les auteurs, les difficultés liées à l’auto-administration des collyres compromettent sérieusement l’efficacité des traitements et contribuent à l’aggravation des maladies prises en charge. Il semble important que les professionnels de santé (médecins et pharmaciens) en tiennent compte et s'assurent que les patients soient capables de s'administrer leur collyre.

 

Source : Hennessy AL et al : A video study of drop instillation in both glaucoma and retina patients with visual impairment. Am J Ophtalmol, 152(6):982-8, décembre 2011.

Commentaires (0)