En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Un anti-migraineux sur la sellette

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 347 lecteurs

Plus de risques que de bénéfices pour l’antimigraineux Desernil.

migraine

C’est devenu un rendez-vous incontournable pour tous ceux qui, professionnels de santé ou patients, s’intéressent au médicament. Chaque mois, la Commission d’AMM (autorisation de mise sur le marché) de l'Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) étudie l’intérêt thérapeutique de certains médicaments commercialisés depuis plusieurs années. L’objectif de cette Commission ? Savoir si ces médicaments ont toujours leur place dans le paysage pharmaceutique français.

Récemment, c’est au tour de Desernil d’être sur la sellette. Le principe actif de ce médicament est le méthysergide, un dérivé de l’ergot de seigle. Dersenil est actuellement utilisé dans le traitement de fond de la migraine et de l’algie vasculaire de la face.

Comme d’habitude, les experts de la Commission d’AMM ont réévalué les diverses données scientifiques disponibles sur ce médicament. Selon leur conclusion, l’efficacité du méthysergide n’est pas suffisamment démontrée pour justifier les effets indésirables rares mais graves liés à ce médicament : risque de fibrose (c’est-à-dire formation d’un tissu fibreux) pouvant compresser l’appareil urinaire, les poumons ou le cœur). Autrement dit, l'utilisation du Désernil présente à ce jour plus de risques que de bénéfices.

Un verdict sans surprise et cohérent avec les conclusions émises en décembre dernier concernant plusieurs autres médicaments contenant une substance dérivée de l’ergot de seigle (Iskedyl, Sermion, Vasobral, par exemple). Ces médicaments, dont le rapport bénéfices/risques a été jugé défavorable, sont toujours sur le marché à ce jour. Cependant, leur déremboursement a été officiellement annoncé pour le 1er mars prochain.

 

Source : Point d’information sur les dossiers discutés en commission d’AMM - Séance du jeudi 02 février 2012. Afssaps, 6 février 2012.

Commentaires (0)