En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

La rhinite allergique fait couler des larmes

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 311 lecteurs

Les symptômes de la rhinite allergique, mal pris en charge malgré leur fréquence, sont gênants dans la vie quotidienne.

rhinite allergique

La rhinite allergique (« rhume des foins ») se manifeste par des écoulements de nez, des éternuements fréquents et des larmoiements des yeux. Cette manifestation allergique peut ne durer que quelques semaines par an, mais parfois l’exposition à l’allergène est constante et les symptômes persistent toute l’année : c’est la rhinite allergique perannuelle. 

Dans le cadre d’une étude canadienne, 1001 adultes et 160 médecins (100 généralistes, 30 allergologues et 30 ORL) ont répondu à une enquête téléphonique sur leurs symptômes et le retentissement de la rhinite allergique sur leur qualité de vie. Près de la moitié des participants ont rapporté des symptômes au niveau du nez (écoulements, nez bouché, éternuements) avec un diagnostic de rhinite allergique pour 20 % d’entre eux. En effet, certains participants souffraient également d’asthme, de sinusite chronique ou de polypes nasaux. 

Près des trois quarts des patients ont signalé un impact important et gênant de l’allergie sur leur vie quotidienne. Outre les symptômes nasaux, près de la moitié des patients se sont plaints de fatigue, un tiers d’une diminution de la concentration et un quart d’une réduction de la productivité. Or, pour au moins la moitié d’entre eux, la gêne était perannuelle.

Malgré la fréquence des symptômes et la gêne qu’ils représentent, la plupart des patients ne consultent pas régulièrement leur médecin pour leur rhinite chronique et considèrent leur prise en charge comme insuffisante. Plus de 90 % des patients réclament des actions éducatives sur l’allergie nasale, notamment pour apprendre à utiliser les suspensions nasales de corticoïdes.

 

source : [Keith PK et coll. : The burden of allergic rhinitis (AR) in Canada: perspectives of physicians and patients. Allergy, Asthma & Clinical Immunology, 2012, 8 :7 doi:10.1186/1710-1492-8-7]

Commentaires (0)