En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

La prévention de l’infarctus par le chocolat

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 316 lecteurs

Le chocolat noir serait un moyen de prévention efficace contre le risque cardiovasculaire chez les sujets à haut risque.

chocolat noir

L'article publié récemment par une équipe australienne n’est pas le premier article scientifique qui suggère les bénéfices du chocolat pour réduire le risque cardiovasculaire, mais ce dernier est remarquable parce qu'il présente carrément le chocolat noir comme un produit de prévention. Les travaux menés par ces scientifiques ont consisté à évaluer de manière statistique (avec des calculs croisant plusieurs données) l’efficacité à long terme de la consommation quotidienne de chocolat noir au sein d’une population à risque, ainsi que le coût d’une telle stratégie de prévention. La population était composée de plus de 2 000 personnes présentant un syndrome métabolique (tour de taille élevé, hypertension artérielle, taux sanguin de graisse et de sucre élevé, taux de bon cholestérol faible) c’est-à-dire à risque élevé de trouble cardiovasculaire (infarctus, accident vasculaire cérébral). 

Selon les résultats, la consommation de 100 g de chocolat noir par jour permettrait de réduire de 85 % le risque d’événements cardiovasculaires pour 10 000 patients traités pendant dix ans. Cet effet bénéfique, lié aux substances antioxydantes contenues dans le chocolat, n’est démontré qu’avec du chocolat contenant au moins 60 à 70 % de cacao. Le chocolat au lait et le chocolat blanc ne sont pas concernés. Une prévention qui offre l’avantage d’un moindre coût ; le budget est évalué à 31 euros par personne et par an.

Cette nouvelle démonstration des bienfaits du chocolat noir est un argument supplémentaire pour considérer cet aliment comme un produit de prévention. Mais le chocolat reste une friandise, et le sucre et les calories contenus dans celui-ci sont susceptibles de favoriser la prise de poids. Pour les auteurs, il serait nécessaire d’accompagner une telle démarche de prévention par un suivi nutritionnel. A quand le chocolat en pharmacie ?

 

source : E.Zomer et coll. : The effectiveness and cost effectiveness of dark chocolate consumption as prevention therapy in people at high risk of cardiovascular disease : best case scenario analysis using a Markov model. BMJ, 2012

Commentaires (0)