En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Sport sur ordonnance : l'idée se concrétise

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 434 lecteurs

La ville de Strasbourg expérimente la prescription médicale de sport chez certains patients.

femme âgée sport

Un footing deux fois par semaine et une séance de natation hebdomadaire ! C'est peut-être à cela que ressembleront les prescriptions médicales de demain. C'est en tout cas ce que l'Académie de médecine a récemment recommandé, allant même jusqu'à préconiser une prise en charge par la Sécurité sociale. 
Bien que les bénéfices du sport sur la santé soient unanimement reconnus, l'activité physique et sportive n'est aujourd'hui que conseillée. Le fait que celle-ci soit prescrite par le médecin et donc considérée comme un traitement correspond à une évolution importante de la pratique médicale, hissant l'exercice physique au même niveau que le médicament dans la stratégie thérapeutique.

La ville de Strasbourg n'a pas attendu pour mettre en pratique la suggestion des sages. La capitale alsacienne expérimente depuis le 5 novembre « le sport sur ordonnance ». Une cinquantaine de médecins ont accepté de participer à cette initiative et de prescrire de l'activité physique à leurs patients diabétiques de type 2, obèses ou souffrant de problèmes cardiovasculaires. Muni de cette ordonnance médicale, le patient doit ensuite prendre contact avec un éducateur sportif de la ville qui l'oriente vers l'activité sportive la plus adaptée. Le dispositif prévoit une prise en charge par la ville ou ses partenaires.

Un bilan de l'expérimentation est prévu dans un an. L'objectif est double. Il est tout d'abord médical, avec une stabilisation de la pathologie voire une régression. Il est également économique. La prescription de sport (et la pratique effective de celui-ci) devrait en effet s'accompagner d'une baisse de la consommation de médicaments. Selon une étude publiée en mars, l'économie réalisée par l'Assurance maladie si elle finançait à hauteur de 150 euros une activité physique adaptée pour 10 % des patients en affection de longue durée (souffrant d'une maladie chronique) s'élèverait à plusieurs dizaines de millions d'euros.

 

source : Communiqué : Strasbourg expérimente le sport sur ordonnance. www.strasbourg.eu, 6 novembre 2012

Commentaires (0)