En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Aspartame : du pouvoir édulcorant au risque allergisant

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 1007 lecteurs

La consommation d'aspartame peut être à l'origine de dermatite allergique.

dermatite allergique

L'aspartame est un édulcorant puissant qui confère une saveur sucrée aux aliments, sans augmenter l'apport de calories. Dans l'organisme, l'aspartame est dégradé en plusieurs produits dont l'acide aspartique, la phénylalanine, le méthanol ou le formaldéhyde. Ces métabolites peuvent être à l'origine d'allergie, comme le démontre ce cas médical décrit au Danemark.

Il s'agit d'une femme de trente-sept ans souffrant de dermatite atopique au niveau du cou, des pieds et autour des paupières. En 2007, les tests d'allergie se sont révélés très positifs pour la colophane (résine issue du pin, utilisée en sport ou en musique), et faiblement positifs pour le formaldéhyde. De ces deux substances, c'est finalement la colophane qui a été désignée comme responsable de la dermatite atopique. Malgré un traitement, les symptômes ont persisté et se sont aggravés. 

En 2011, la patiente a elle-même établi une relation entre ses symptômes et l'aspartame, qu'elle consommait largement et volontairement (boissons, chewing-gums). L'éviction de tout produit contenant de l'aspartame a permis de faire disparaître la dermatite. Celle-ci a récidivé quelques mois plus tard après la consommation d'une boisson gazeuse contenant de l'aspartame.

Cette étude de cas montre que l'aspartame doit être considéré comme une cause possible de dermatite atopique. Chez les patients souffrant de dermatite atopique et dont les tests allergiques au formaldéhyde sont positifs, il est important de connaître les habitudes de consommation en aspartame.

 

source : NK.Veien et Coll. : Systemic allergic dermatis presumably caused by formaldehyde derived from aspartame. Contact Dermatitis, 2012

Commentaires (0)