En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Crise de confiance envers les génériques ?

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 314 lecteurs

Les résultats d'un sondage suggèrent une méfiance accrue vis-à-vis des médicaments génériques.

médicament générique

Le médicament générique est une copie d'un médicament dont le brevet (dispositif de protection de l'innovation) est tombé dans le domaine public. Il contient le même principe actif au même dosage que le médicament de référence (également appelé princeps), mais coûte moins cher. Apparus en France en 1999, les génériques sont aujourd'hui un levier économique incontournable pour l'Assurance maladie. Malgré les efforts des pouvoirs publics pour convaincre les patients de l'intérêt de ces médicaments, les génériques restent au cœur de nombreuses polémiques et font l'objet d'accusations récurrentes.

Toute cette agitation autour des médicaments génériques entraîne sans surprise une crise de confiance. C'est ce que suggère une enquête réalisée par l'institut IFOP pour PHR (groupement de pharmaciens d'officine) auprès d'un échantillon représentatif de 1 009 personnes. Selon les résultats,  57 % des Français acceptent que le pharmacien substitue par un médicament générique le médicament prescrit par le médecin, alors qu'ils étaient 62 % en 2011. De même, si l'argument économique des génériques est reconnu, l'efficacité et la sécurité de ces médicaments restent des sujets sensibles ; 72 % des Français jugent que les génériques sont aussi efficaces que le princeps (contre 77 % en 2011), et 61 % estiment qu'ils sont aussi sûrs (contre 71 % en 2011).

Les événements qui se sont succédés en 2012 ont sans aucun doute laissé des traces dans l'esprit des patients et on comprend aisément pourquoi générique rime avec méfiance. Le rapport de l'académie de médecine, publié en février, a entretenu les doutes concernant ces médicaments. La généralisation du dispositif « tiers-payant contre générique » en juillet, dont l'objectif est d'imposer la substitution, a été perçue par les patients et un grand nombre de professionnels de santé comme une atteinte à la qualité du système de santé.
Il est vrai qu'à trop vouloir simplifier l'information auprès du grand public, certains aspects ont été volontairement passés sous silence, offrant aux détracteurs des génériques de nombreuses occasions pour rallier l'opinion publique à leur cause. Ni les laboratoires, ni les autorités de santé, ni les institutions médicales n'ont finalement réussi à fournir une information à la fois détaillée, rigoureuse et objective sur le médicament générique, à l'exception peut-être de la Mutualité française. Cette dernière vient de publier un rapport très complet (167 pages) sur le médicament générique dans lequel tous les aspects sont expliqués, qu'ils soient d'ordre pharmacologique (marge de bioéquivalence tolérée), administratif ou économique (marges accordées aux pharmaciens et rémunération à la performance dont bénéficient les médecins).

 

source : Les Français et le système de santé : qu'attend l'usager du système ? Sondage IFOP pour PHR, 2012

Commentaires (0)