En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Résistant comme un pou

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 517 lecteurs

A Paris, des chercheurs ont étudié la capacité des poux à résister aux antiparasitaires.

pou

Deux antiparasitaires sont habituellement utilisés pour combattre les poux. Il s'agit du malathion (Prioderm®) et des pyréthrines, parmi lesquelles la permethrine (Pyreflor®) et la phénotrine (Hegor®, Itax®, etc). L'émergence de résistances conduit les scientifiques à examiner régulièrement l'efficacité de ces produits.

Des chercheurs de l'université de Paris-Créteil et de l'AP-HP se sont intéressés plus spécialement aux poux des petits parisiens. Des données épidémiologiques ont été recueillies auprès de 16 000 enfants scolarisés dans 74 écoles primaires situées dans Paris intra-muros. En plus de cette enquête, les auteurs ont réalisé sur des poux - prélevés sur la tête des enfants après accord des parents - des tests de résistance au malathion et à la perméthrine, ainsi qu'un examen génétique. Ce dernier devait permettre d'évaluer la relation entre la mutation "kdr" et la résistance des poux aux antiparasitaires.

Des poux vivants ont été détectés chez 574 enfants. Selon les résultats des tests faits avec les antiparasitaires, aucun pou n'a survécu après une heure de contact avec le malathion. En revanche, les tests à la perméthrine sont un peu moins concluants, puisque 39 poux sur 1 531 ont survécu après une heure de contact avec ce produit. D'après les analyses génétiques, 661 poux sur 670 examinés présentaient une mutation "kdr".

Que nous apprend cette étude ? Tout d'abord que les poux sont encore très présents en école primaire, et que des résistances aux pyréthrines sont possibles. Ces travaux montrent également que la présence de la mutation génétique "kdr" n'est pas forcément synonyme de résistance aux antiparasitaires. Ce qui est sûr, c'est qu'en plus d'être laids, les poux sont résistants. Ce phénomène redouté pourrait continuer à se développer en cas d'utilisation inappropriée des antiparasitaires.

 

source : S.Bouvresse et coll. : Permethrin and malathion resistance in head lice : results of ex vivo and molecular assays. J Am Acad Dermatol, 2012

Commentaires (0)