En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Rougeole : arrêt de commercialisation du vaccin monovalent ROUVAX

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 1149 lecteurs
Le laboratoire Sanofi Pasteur Europe a décidé d'arrêter la commercialisation du vaccin contre la rougeole ROUVAX poudre et solvant pour suspension injectable.

ROUVAX est le seul vaccin rougeoleux monovalent disponible sur le marché français. Les autres sont des vaccins trivalents contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (M-M-RVAXPRO et PRIORIX).

En pratique, le stock restant de ROUVAX est réservé pour le marché public (hôpitaux, PMI, etc.).
Les doses de ce stock se périment en avril 2018.

Pour la ville, un stock limité est conservé par le laboratoire pour les situations d'urgence telles que décrites dans les Recommandations vaccinales et les Recommandations aux voyageurs en vigueur en 2017 (et précisées dans l'article ci-dessous).


Dans les autres situations, y compris à partir de 9 mois, le vaccin trivalent doit être utilisé.

Eruption de rougeole (illustration @Mike Blyth sur Wikimedia).


Arrêt de commercialisation du vaccin monovalent contre la rougeole ROUVAX
Le laboratoire Sanofi Pasteur Europe a décidé d'arrêter la commercialisation du vaccin rougeoleux ROUVAX poudre et solvant pour suspension injectable (virus vivants atténués de la rougeole souche schwarz) fin novembre 2017.

Indiqué dans la prévention de la rougeole, ce vaccin est commercialisé en France depuis 1968 (source ANSM). Il est le seul vaccin rougeoleux monovalent disponible.
Les autres vaccins contre la rougeole sont tous trivalents, associant aux virus vivants atténués de la rougeole, des virus vivants atténués de la rubéole et des oreillons (M-M-RVAXPRO et PRIORIX).


Des doses restantes réservées à l'hôpital, un stock d'urgence pour la ville
Les doses de ROUVAX restant en stock se périment en avril 2018.
Elles sont réservées au marché public, c'est-à-dire pour les centres hospitaliers, les centres de PMI, les maternités, les centres de vaccination.
Les patients nécessitant une injection de ce vaccin monovalent doivent par conséquent se rapprocher d'un de ces établissements.

Pour le marché de ville, un stock limité de doses est conservé par le laboratoire pour répondre aux urgences médicales, pour les patients qui n'auraient pas pu se procurer de doses sur le marché public (Cf. Encadré 1).

 
Encadré 1 - Situations d'urgence pour lesquelles ROUVAX est réservé
Dans le cadre des Recommandations vaccinales et des Recommandations aux voyageurs en vigueur en 2017), la mobilisation du stock d'urgence de ROUVAX concernera :
  • la vaccination des nourrissons de 6 à 8 mois révolus autour d'un cas de rougeole, c'est-à-dire : 
    • cas contacts autour d'un cas clinique ou confirmé biologiquement pour les contacts proches,
    • cas contacts d'un cas confirmé biologiquement dans les autres collectivités,
  • la vaccination des nourrissons de 6 à 8 mois révolus qui doivent voyager dans les pays à circulation virale intense.

En situation d'urgence, les vaccins trivalents ROR peuvent être utilisés à partir de 9 mois.
Cependant, pour les enfants vaccinés avec les vaccins trivalents ROR entre 9 et 11 mois, comme pour ceux ayant reçu un vaccin rougeoleux monovalent entre 6 et 11 mois2 doses additionnelles de vaccin trivalent devront être ultérieurement administrées (avis du HCSP, 28 juin 2013).

Les demandes de vaccin ROUVAX doivent être adressées au service d'information médicale du laboratoire Sanofi Pasteur Europe (numéro de téléphone : 0 800 55 56 58).

Une révision des recommandations vaccinales en perspective
En prévision de l'indisponibilité prochaine de ROUVAX, les autorités de santé travaillent sur l'évolution des recommandations vaccinales en France qui comportent actuellement, concernant la rougeole :
  • pour les nourrissons : une dose du vaccin trivalent contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) à l'âge de 12 mois (co-administration possible avec le vaccin contre les infections invasives à méningocoque C) et une seconde dose entre 16 et 18 mois ;
  • pour les personnes nées depuis 1980 et âgées de plus de 18 mois : rattrapage pour obtenir au total deux doses de vaccin trivalent ROR, quels que soient les antécédents vis-à-vis des trois maladies.

Ces réflexions interviennent sur fond d'obligation vaccinale de 11 vaccins pour les nourrissons nés après le 1er janvier 2018 (vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite, déjà obligatoires, auxquels s'ajoutent la coqueluche, la rougeole, les oreillons, la rubéole, les infections invasives à haemophilus influenzae b, l'hépatite B, le pneumocoque et le méningocoque C) [notre article du 6 juillet 2017].

Pour aller plus loin
Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2017 (avril 2017)

Sur VIDAL.fr
Calendrier vaccinal : les innovations pour 2017 (26 avril 2017)
Passage de 3 à 11 vaccins obligatoires : Agnès Buzyn annonce une loi à l'automne 2017 (6 juillet 2017)

Commentaires (0)