En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Vaccins contre la rage : rupture de stock en ville, remise à disposition normale à l'hôpital

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 604 lecteurs
Les deux vaccins contre la rage commercialisés en France sont en rupture de stock en ville :
  • pour le VACCIN RABIQUE PASTEUR, aucune date de remise à disposition n'est communiquée,
  • pour le vaccin RABIPUR, la remise à disposition normale est prévue au mois de février 2018 et, pendant la période d'indisponibilité, des dépannages d'urgence peuvent être réalisés.
A l'hôpital, un retour à la normale est intervenu pour ces 2 vaccins en novembre dernier. 

Représentation en 3D de virus de la rage au sein d'une cellule nerveuse (illustration).


Rupture de stock en ville 
Depuis plusieurs mois (notre article du 29 juin 2017), le marché des vaccins contre la rage, constitué de VACCIN RABIQUE PASTEUR et de RABIPUR, reste globalement instable en raison de tensions d'approvisionnement persistantes.

Sur le marché de ville, les deux vaccins sont en rupture de stock
  • pour le VACCIN RABIQUE PASTEUR : rupture pour une durée indéterminée,
  • pour RABIPUR : des dépannages d'urgence peuvent être organisés. La remise à disposition normale est annoncée pour le mois de février 2018.

A l'hôpital, remise à disposition normale depuis novembre
Selon les informations relayées sur le site de l'ANSM, une remise à disposition normale sur le marché hospitalier des 2 vaccins RABIPUR et VACCIN RABIQUE PASTEUR est intervenue au début du mois de novembre 2017.

Pour aller plus loin
VACCIN RABIQUE PASTEUR, poudre et solvant pour suspension injectable seringue pré remplie -Vaccin rabique, inactivé (SANOFI PASTEUR EUROPE) RABIPUR, poudre solvant - solution injectable seringue pré remplie (GSK VACCINES GmbH) - Tensions d'approvisionnement (ANSM, 6 décembre 2017)


Sur VIDAL.fr
Disponibilité de VACCIN RABIQUE PASTEUR et RABIPUR : nouvel état des lieux (29 juin 2017)

Commentaires (0)