En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Prise en charge du tétanos (préventif et curatif) : GAMMATETANOS de retour en pharmacie de ville

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 1247 lecteurs
Absente depuis plus de 1 an en pharmacie de ville, la solution injectable d’immunoglobuline humaine tétanique GAMMATETANOS est remise à disposition normale depuis fin février dans les officines françaises.  

 

Un groupe de Clostridum tetani, bactéries responsables du tétanos (illustration, photo prise par la Centers for Disease Control and Prevention's Public Health Image Library).


Après plus d'un an d'absence en pharmacie de ville, la distribution de GAMMATETANOS 250 UI/2 mL solution injectable (immunoglobuline humaine tétanique) dans le circuit officinal a repris normalement depuis le 27 février 2018.

La remise à disposition de ce traitement du tétanos sur le marché français est désormais complète. Il était normalement disponible à l'hôpital depuis mars 2017 (notre article du 30 mars 2017).

Pour mémoire
GAMMATETANOS est indiqué dans les situations suivantes : 
  • Prophylaxie du tétanos en cas de plaie souillée chez les sujets dont la vaccination est incomplète, trop ancienne ou inconnue ;
  • Traitement du tétanos déclaré.

GAMMATETANOS est un médicament dérivé du sang. 

Pour aller plus loin
GAMMATETANOS 250 UI/2 ml, solution injectable (IM) - Remise à disposition normale (ANSM, 2 mars 2018)
Lettre d'information du laboratoire aux professionnels de santé (sur le site de l'ANSM, 27 février 2018)

Sur VIDAL.fr
GAMMATETANOS : remise à disposition à l'hôpital début avril (30 mars 2017)


 

Commentaires (1)

Le 09/03/2018 à 10:46
avatar Mimi2441
Mimi2441 Profession non médicale / Autre
Pour quelle raison avait-il été retiré à la vente ???

0 0
Le 09/03/2018 à 15:39
avatar Modérateur
Modérateur
Bonjour,

il n'a pas été retiré de la vente mais était en rupture de stock.

Le laboratoire a expliqué que cette rupture "était liée à une augmentation inhabituelle et récente des besoins d'une part, et à des difficultés de production d'autre part".

Bien à vous

0 0