DILATRANE 1 % sirop, POLYGYNAX, POLYGYNAX VIRGO, TERGYNAN et ANDRACTIM : baisse du taux de remboursement

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 3614 lecteurs
Plusieurs médicaments verront leur taux de remboursement baisser au 1er juillet 2018

Le taux de remboursement de 5 médicaments baissera en juillet 2018 (illustration).


Baisse du taux de remboursement de 5 spécialités au 1er juillet
Deux avis (texte 115 et texte 116) relatifs aux taux de participation de l'assuré, décidé par UNCAM (Union nationale des caisses d'assurance maladie), ont été publiés au Journal officiel du 19 juin 2018. 
Selon ces avis, le taux de remboursement des spécialités suivantes accuseront une baisse au 1er juillet 2018 :

DILATRANE : le taux de prise en charge du sirop aligné sur celui des autres présentations
Le sirop DILATRANE était la seule présentation de cette gamme à être encore remboursable à 65 %. Son taux est donc aligné sur celui des autres présentations en gélule LP (50 mg, 100 mg, 200 mg et 300 mg). 


Dans son avis du 21 février 2018, la Commission de la transparence indiquait que la théophylline à libération immédiate en sirop (DILATRANE 1 % sirop) reste très exceptionnellement utilisée chez l'enfant dans des cas d'asthme très sévère non contrôlé par les autres traitements (avis d'experts).
Elle précisait également que, dans le traitement de la BPCO, la théophylline n'est recommandée que chez certains patients dont la dyspnée n'est pas suffisamment soulagée par le traitement de fond par bronchodilatateurs inhalés (bêta-2 agonistes ou anticholinergiques) (Recommandations de la SPLF 2016).
Sur la base de ces données, un SMR (service médical rendu) modéré a été attribué aux spécialités DILATRANE dans leurs indications.


ANDRACTIM gel : un SMR faible depuis 2013
Le dernier avis de la Commission de la transparence pour ANDRACTIM date de 2013.
La HAS lui attribuait un SMR faible dans le traitement local de la gynécomastie idiopathique chez l'homme en raison :
  • d'un rapport efficacité/effets indésirables moyen dans cette indication
  • et de l'absence d'alternative médicamenteuse à ANDRACTIM.
ANDRACTIM n'est remboursable que dans cette indication, selon la procédure des médicaments d'exception. 

SMR faible en 2018 pour les pécialités gynécologiques associant de la nystatine avec des antibiotiques 
Dans son avis du 10 janvier 2018, la Commission de la transparence (10 janvier 2018) attribuait un SMR faible à POLYGYNAX, POLYGYNAX VIRGO et TERGYNAN dans le traitement local des vaginites en raison d'un
 rapport efficacité/effets indésirables moyen et de l'existence d'alternatives thérapeutiques ciblées en fonction des étiologies des vaginites.

En effet, dans la stratégie thérapeutique des vaginites (Cf. VIDAL Reco "Infections génitales de la femme"), la Commission recommande de choisir des alternatives thérapeutiques ciblées en fonction des étiologies de la vaginite :
  • soit antifongiques azolés pour les candidoses,
  • soit nitro-5-imidazolés (métronidazole) pour la vaginose bactérienne.

Pour aller plus loin
Avis relatif à la décision de l'Union nationale des caisses d'assurance maladie portant fixation du taux de participation de l'assuré applicable à DILATRANE 1 % sirop (Journal officiel du 19 juin 2018 - texte 115)
Avis relatif à la décision de l'Union nationale des caisses d'assurance maladie portant fixation du taux de participation de l'assuré applicable à ANDRACTIM, POLYGYNAX et POLYGYNAX VIRGO, TERGYNAN (Journal officiel du 19 juin 2018 - texte 116)

Avis de la Commission de la transparence - POLYGYNAX et POLYGYNAX VIRGO (HAS, 10 janvier 2018)
Avis de la Commission de la transparence - DILATRANE (HAS, 21 février 2018)
Avis de la Commission de la transparence - ANDRACTIM (HAS, 18 septembre 2013)

Commentaires (0)