En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

ANDROTARDYL (testostérone) : risque de rupture de stock en début d'année 2019

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 3353 lecteurs
EDIT du 7 mars 2019 : La remise à disposition d'ANDROTARDYL est effective depuis le 6 mars 2019 /Fin EDIT

Le médicament androgène à base de testostéroneANDROTARDYL 250 mg/1 mL solution injectable IM, fait l'objet de tensions d'approvisionnement qui risquent de conduire à une rupture de stock au début de l’année 2019, pour une durée estimée à 5 semaines.

Dans ce contexte, la Société française d'endocrinologie (SFE) et l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) émettent des recommandations visant à préserver le stock d'ANDROTARDYL pour les patients ayant un réel déficit en testostérone (hypogonadisme sévère).

ANDROTARDYL est indiqué dans le traitement substitutif des hypogonadismes masculins, quand le déficit en testostérone a été confirmé cliniquement et biologiquement (illustration).


EDIT du 7 mars 2019 : La remise à disposition d'ANDROTARDYL est effective depuis le 6 mars 2019 /Fin EDIT

Risque de rupture de stock début 2019
Le laboratoire Bayer est actuellement confronté à des tensions d'approvisionnement pour le médicament à base de testostéroneANDROTARDYL 250 mg/1 mL solution injectable IM (intramusculaire) [Cf. Encadré 1]. 

Encadré 1 - Indication thérapeutique d'ANDROTARDYL
Traitement substitutif des hypogonadismes masculins, quand le déficit en testostérone a été confirmé cliniquement et biologiquement.

Ces tensions sont susceptibles d'entraîner une rupture de stock d'ANDROTARDYL d'ici à début janvier 2019, pour une durée estimée à 5 semaines.

Réserver ANDROTARDYL aux cas d'hypogonadisme sévère
Dans l'attente du retour à un approvisionnement normal,
la Société française d'endocrinologie (SFE) et l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) rappellent que "Le traitement par testostérone n'est absolument nécessaire que pour les patients ayant un réel déficit en testostérone, c'est-à-dire un hypogonadisme sévère". 

En conséquence, il est recommandé de privilégier dès à présent l'utilisation d'ANDROTARDYL chez ces patients uniquement.



 

Commentaires (0)