En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Effets indésirables psychiatriques et sexuels du finastéride : rappel des risques et de la conduite à tenir

1
2
3
4
5
5.0 (1 note)
vu par 11626 lecteurs
L’Agence du médicament (ANSM) rappelle aux professionnels de santé et aux patients que des troubles psychiatriques (tels qu’anxiété, changement d’humeur, dépression et pensées suicidaires) ainsi que des troubles de la fonction sexuelle (dysfonction érectile, troubles de l’éjaculation, diminution de la libido) ont été rapportés chez des patients traités par finastéride 1 mg (PROPECIA et génériques) ou 5 mg (CHIBRO-PROSCAR et génériques).
Ces effets indésirables ont été observés pendant et après l’utilisation du finastéride.
 
Les patients doivent être informés du risque de survenue de ces troubles et de la conduite à tenir en cas de signes évocateurs : 
  • Le traitement par finastéride doit être interrompu devant tout symptôme psychiatrique, selon des modalités variant en fonction de l’indication :
    • Dans la prise en charge de l’alopécie : un patient sous finastéride 1 mg (PROPECIA et génériques) doit arrêter de lui-même son traitement, puis consulter son médecin.
    • Dans la prise en charge d’une hypertrophie bénigne de la prostate : un patient sous finastéride 5 mg (CHIBRO-PROSCAR et génériques) ne peut arrêter seul son traitement, mais doit consulter rapidement un médecin.
  • En cas d’apparition de troubles sexuels, le patient doit consulter son médecin.


 

Le finastéride, inhibiteur des 5 alpha-réductases, est utilisé dans la prise en charge de l'hypertrophie bénigne de la prostate et de l'alopécie androgénétique [illustration].

L'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) rappelle aux professionnels de santé les risques de troubles psychiatriques et de la fonction sexuelle observés pendant et après l'utilisation de médicaments contenant du finastéride à la dose de 1 mg ou 5 mg (Cf. Encadré 1). 

Encadré 1 - Rappel des effets indésirables psychiatriques et sexuels rapportés sous finastéride
 
Troubles psychiatriques Troubles sexuels
  • Anxiété, changements de l'humeur, notamment humeur dépressive, dépression et moins fréquemment pensées suicidaires
  • Dysfonction érectile, troubles de l'éjaculation et diminution de la libido

Ces risques doivent donc être surveillés chez les patients traités par des médicaments contenant du finastéride : PROPECIA 1 mg cp pellic, CHIBRO-PROSCAR 5 mg cp pellic, et leurs génériques.

En octobre 2017, l'ANSM avait informé les professionnels de santé et les patients de la survenue de cas de dépression et, plus rarement, d'idées suicidaires, chez des hommes traités par finastéride ainsi que de la nécessité d'interrompre le traitement et de surveiller le patient pour tout changement d'humeur (notre article du 7 novembre 2017).
 
Pour mémoire :
PROPECIA 1 mg cp pellic (et génériques) est indiqué chez les hommes âgés de 18 à 41 ans pour des stades peu évolués de l'alopécie androgénétique. PROPECIA stabilise le processus de l'alopécie androgénétique. L'efficacité sur le recul des golfes bitemporaux et sur un stade avancé de la chute des cheveux n'a pas été établie.
 
CHIBRO-PROSCAR 5 mg cp pellic (et génériques) est indiqué dans le traitement des symptômes modérés à sévères de l'hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) ainsi que dans la réduction du risque de rétention aiguë d'urine (RAU) et de chirurgie chez les patients ayant des symptômes modérés à sévères de l'HBP (Cf VIDAL Reco "Hypertrophie bénigne de la prostate").

A noter que ces médicaments sont strictement contre-indiqués chez la femme.


Information des patients
Les patients doivent être informés du risque de survenue de ces troubles et de la conduite à tenir en cas de signes évocateurs.
Ces risques sont mentionnés dans la notice et le RCP des médicaments à base de finastéride. 

En cas d'apparition de symptômes psychiatriques, le traitement par finastéride doit être interrompu, selon des modalités variant en fonction de l'indication :
  • Dans la prise en charge de l'alopécie : un patient sous finastéride 1 mg (PROPECIA et génériques) doit arrêter de  lui-même son traitement, puis consulter son médecin.
  • Dans la prise en charge d'une hypertrophie bénigne de la prostate : un patient sous finastéride 5 mg (CHIBRO-PROSCAR et génériques) ne peut arrêter seul son traitement, mais doit consulter rapidement un médecin.
En cas d'apparition de troubles sexuels, le patient doit consulter son médecin.

Par ailleurs, dans le cas de patients consultant pour une alopécie androgénétique, le rapport entre les bénéfices attendus et les risques encourus doit être discuté avec le patient.

L'ANSM s'engage également à mettre à la disposition des patients traités, ou envisageant un traitement par finastéride, un document d'information supplémentaire afin notamment d'assurer un meilleur niveau d'information sur les bénéfices et les risques du finastéride. Ce document sera élaboré en collaboration avec les représentants de patients concernés.


Pour aller plus loin 
Finastéride : rappel sur les risques de troubles psychiatriques et de la fonction sexuelle - Point d'Information (ANSM, 1er février 2019)
Lettre des laboratoires concernés aux professionnels de santé (sur le site de l'ANSM, février 2019)

Sur VIDAL.fr
Dépression ou idées suicidaires chez les hommes traités par finastéride : arrêter le traitement (7 novembre 2017)
Finastéride dans l'alopécie androgénétique : effets secondaires sexuels (16 mars 2012)


 

Commentaires (3)

Le 27/02/2019 à 09:27
avatar Fidji64
Fidji64 Médecin - Médecine générale
Très utile.Je travaille dans un SSR où l'âge des patients est assez élevé et chez qui les "troubles psychologiques"se mélangent avec les troubles cognitifs.Nous voyons souvent chez les patients masculins des prescription de FINASTERIDE abusivement prolongées.Je supprime toutes les prescriptions anciennes et celles des patients problématiques sur le plan sexuel et central.

0 2
Le 08/02/2019 à 13:47
avatar Peterdédé
Peterdédé Médecin - Médecine générale
Dans ce contexte qu'on m'explique pourquoi continuer à prescrire ces traitements dans l'HBP alors qu'ils sont sans efficacité démontrée pour reculer l'heure de la RTUP ?

0 3
Le 08/02/2019 à 09:44
avatar Rob B.
Rob B. Médecin - Urologie
Dans votre liste de médicaments concernés il manque le Dutastéride, combinaison de Finastéride et Tamsulosine.

3 0