En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

IMOGAM RAGE (immunoglobuline humaine rabique) : tensions d'approvisionnement jusqu'en juillet 2019

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 1402 lecteurs
La distribution de l'immunoglobuline humaine rabique IMOGAM RAGE 150 UI/mL solution injectable sera perturbée à compter de mi-avril 2019.

La remise à disposition est prévue en juillet 2019.

Entre temps, un contingentement quantitatif, contrôlé par l'ANSM, est mis en place auprès des centres antirabiques.

Considérée comme disparue en France depuis le début de l'année 2001, la rage peut encore subsister en particulier chez quelques renards du nord et de l'est de la France et chez les chauves-souris (illustration).


IMOGAM RAGE 150 UI/ml solution injectable (immunoglobuline humaine rabique) subit des tensions d'approvisionnement (Cf. Encadré 1). 
Cette situation est prévue pour durer de mi-avril à juillet 2019. 

Dans une lettre aux professionnels de santé en date du 4 avril 2019, le laboratoire Sanofi Pasteur indique que, durant cette période de perturbation, la distribution sera contingentée en volume auprès des centres antirabiques "afin de pouvoir assurer une répartition nationale des doses". 

L'application de ce contingentement sera suivi régulièrement en collaboration avec l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). 

Encadré 1 - Indication thérapeutique d'IMOGAM RAGE
IMOGAM RAGE 150 UI/mL solution injectable est indiqué en prophylaxie post-exposition de l'infection par le virus de la rage consécutive à une griffure ou une morsure infligée par un animal soupçonné d'être enragé, ou toute autre blessure, par exemple une contamination de la muqueuse par la salive de cet animal. 

L'immunoglobuline humaine rabique doit toujours être utilisée en association avec un vaccin rabique, selon les recommandations nationales et/ou de l'OMS, à l'unique exception des patients déjà immunisés par un vaccin rabique et pouvant présenter des documents attestant la vaccination par un vaccin produit par culture cellulaire (c'est-à-dire une vaccination pré-exposition complète dans l'année précédente, une injection de rappel consécutive dans les cinq années précédentes ou une prophylaxie post-exposition complète). Ces personnes peuvent recevoir le vaccin seul.

L'administration doit impérativement être effectuée sous contrôle médical dans un centre antirabique spécialisé (voir Liste des Centres de Traitement Antirabique - mars 2018, et Antennes antirabiques / Institut Pasteur).

Pour aller plus loin
IMOGAM RAGE 150 UI/ml, solution injectable – Tensions d'approvisionnement (ANSM, 8 avril 2019)
Lettre du laboratoire aux professionnels de santé (sur le site de l'ANSM, 4 avril 2019)

Commentaires (0)