En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

DIPROSTENE (bétaméthasone) : rupture de stock jusqu'en 2020

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 1386 lecteurs
DIPROSTENE suspension injectable en seringue préremplie (bétaméthasone) subit une rupture de stock qui touche à la fois la ville et l'hôpital. 

Cette pénurie en corticoïde injectable d'utilisation courante devrait se prolonger jusqu'au début de l'année 2020.

Inquiets, les rhumatologues ont fait appel à la Ministre de la santé, selon un communiqué du Syndicat National des Médecins Rhumatologues (SNMR) en date du 30 avril 2019.

DIPROSTENE est notamment utilisé pour soulager les patients de douleurs liées à des pathologies tendineuses, articulaires inflammatoires et mécanique (illustration).


Notamment très utilisée en rhumatologie pour soulager les patients de douleurs courantes (Cf. Encadré 1), la spécialité corticoïde DIPROSTENE suspension injectable en seringue préremplie (bétaméthasone phosphate disodique et bétaméthasone dipropionate) est indisponible en ville et à l'hôpital, suite à une rupture de stock.

Encadré 1 - Indications thérapeutiques de DIPROSTENE
Usage systémique :
  • Rhinite allergique saisonnière après échec des autres thérapeutiques (antihistaminique par voie générale, corticoïde intranasal ou corticoïde per os en cure courte) (Cf. VIDAL Reco "Rhinite allergique").
Usage local :
Ce sont celles de la corticothérapie locale, lorsque l'affection justifie une forte concentration locale. Toute prescription d'injection locale doit faire la part du danger infectieux, notamment du risque de favoriser une prolifération bactérienne.
Ce produit est indiqué dans les affections :
  • Dermatologiques : cicatrices chéloïdes.
  • ORL : irrigations intrasinusiennes dans les sinusites subaiguës ou chroniques justifiant un drainage.
  • Rhumatologiques :

Selon les informations relayées sur le site de l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé), cette situation devrait durer plusieurs mois, jusqu'au début de l'année 2020. 

Une solution alternative est actuellement recherchée. 

Inquiets, les rhumatologues ont fait appel à la Ministre de la santé selon un communiqué du Syndicat National des Médecins Rhumatologues (SNMR) en date du 30 avril 2019.
 
Pour aller plus loin
DIPROSTENE, suspension injectable en seringue pré-remplie - Rupture de stock
(ANSM, 13 mai 2019)
Communiqué de presse du Syndicat National des Médecins Rhumatologues (SNMR), 30 avril 2019

Commentaires (0)