En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Homéopathie : la date du déremboursement total et la liste des produits concernés sont désormais officielles

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 2421 lecteurs
Les arrêtés fixant la date du déremboursement et la liste des spécialités homéopathiques ont été publiés au Journal officiel le 3 octobre 2019. 

Conformément à l'annonce du ministère de la Santé, le déremboursement de l'homéopathie sera total et applicable à compter du 1er janvier 2021. 

C'est officiel : les produits d'homéopathie ne seront plus remboursés à partir du 1er janvier 2021 (illustration).


Deux arrêtés publiés au Journal officiel du 8 octobre 2019 officialisent la décision ministérielle (décret du 30 août 2019) de dérembourser les médicaments homéopathiques à compter du 1er janvier 2021 (cf. Encadré 1). 
 
Encadré 1 - Chronologie du déremboursement de l'homéopathie
  • 1er janvier 2020 : baisse du taux de remboursement de 30 % à 15 %
  • 1er janvier 2021 : déremboursement complet de la totalité des médicaments homéopathiques


Un de ces arrêtés (texte 7) répertorie l'ensemble des formes pharmaceutiques et présentations radiées de la liste des spécialités remboursables, ainsi que les souches homéopathiques (nomenclature) concernées. 

Cette décision de déremboursement s'applique :
  • aux teintures mères et à l'ensemble des dilutions, de 1 DH à 30 CH, 
  • aux formes pharmaceutiques en granules, globules (doses), comprimés, gouttes, triturations, suppositoires, solutions buvables en ampoule et pommades. 

À noter que le passage du taux de remboursement de 30 % à 15 % à partir du 1er janvier 2020 devra être acté par une décision de l'Uncam (Union nationale des caisses d'assurance maladie).
 
La pratique homéopathique remise en question
Au-delà du déremboursement programmé des spécialités homéopathiques, la pratique même de cette activité par certains médecins est remise en question. 
Plusieurs universités ont fait le choix de suspendre cet enseignement, notamment au sein des DU (diplôme universitaire). 

Le 3 octobre 2019, l'Ordre national des médecins a décidé de mettre fin aux conditions du droit au titre vis-à-vis de l'homéopathie. Cette orientation d'activité était reconnue depuis 1974 aux médecins justifiant d'une formation de 300 heures au minimum. 


Ces nouvelles dispositions ordinales sont effectives pour les nouveaux et futurs inscrits à une formation universitaire.

Pour aller plus loin
Arrêté du 4 octobre 2019 portant radiation de médicaments homéopathiques de la liste des spécialités pharmaceutiques remboursables aux assurés sociaux mentionnée au premier alinéa de l'article L. 162-17 du code de la sécurité sociale (Journal officiel du 8 octobre 2019 - texte 7)
Arrêté du 4 octobre 2019 mettant fin à la prise en charge par l'assurance maladie des préparations homéopathiques remboursables (Journal officiel du 8 octobre 2019 - texte 8)

Droit au titre de l'homéopathie - Communiqué de l'Ordre des médecins (3 octobre 2019)

Sur VIDAL.fr
Déremboursement des spécialités homéopathiques en 2021 (15 juillet 2019)

 

Commentaires (3)

Le 11/10/2019 à 12:03
avatar JEANBON
JEANBON Médecin - Gynécologie médicale
L'imbécilité manifeste du corps médical son ignorance, voire son dévouement à BIGPHARMA sont déplorables et obligent pour se soigner à recourir à des produits agressifs alors que l'homéopathie a toute sa place dans les moyens de soigner de nombreuses affections sans effets secondaires.
EVITEZ LES BENZODIaZÉPINES LES IPP et autres poisons

9 2
Le 11/10/2019 à 10:30
avatar Maïsse
Maïsse Profession non médicale / Autre
Pourquoi les teintures mères font-elles partie des produits déremboursés alors que la concentration des molécules actives ne fait pas appel au principe de dilution homéopathique.

2 2
Le 11/10/2019 à 10:16
avatar oliverbio83
oliverbio83 Pharmacien
Quelle triste évolution de notre médecine !
Mettons des œillères à tous nos (futurs) médecins à une époque où nous subissons de plus en plus les limites de l'allopathie....

6 3