Épidémie de COVID-19 : ne plus réaliser de TROD angine à l'officine

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 1627 lecteurs
Prenant en compte le mode de transmission du SARS-Cov-2, la Direction générale de la Santé recommande aux médecins de ne pas orienter les patients vers les pharmacies pour la réalisation de TROD angine et aux pharmaciens de suspendre la réalisation ces tests en période d'épidémie de COVID-19.

Il est recommandé de ne plus réaliser de TROD angine à l'officine en période d'épidémie COVID-19 (illustration).


Dans une note en date 23 mars 2020, la Direction générale de la Santé (DGS) recommande aux médecins, durant la période épidémique de COVID-19, de ne pas rédiger d'ordonnance de dispensation conditionnelle d'antibiotique, comme prévu par le dispositif de réalisation des tests rapides de diagnostic (TROD) angine (cf. Encadré 1).
En parallèle, elle recommande aux pharmaciens d'officine de ne plus effectuer ces tests. 
Ces recommandations, applicables pendant la période de circulation active du SARS-Cov-2, ont pour objectifs :
  • de ne pas inciter les personnes infectées à se présenter dans les pharmacies d'officine pour des symptômes qui pourraient être en lien avec le COVID-19, alors qu'il est recommandé de limiter les déplacements des personnes malades pour réduire le risque de transmission ;
  • de garantir la protection du pharmacien réalisant cet acte contre un risque de contamination.

Encadré 1 - Le TROD angine à l'officine 
Le TROD (test rapide d'orientation diagnostic) angine est un test d'identification d'une angine à Streptocoque bêta-hémolytique du groupe A. 
Il permet de cibler la stratégie thérapeutique dans l'objectif de limiter une utilisation inutile d'antibiotiques en présence d'une angine virale (formes les plus fréquentes).

Depuis le 30 janvier 2020, la réalisation de ces tests oropharyngés par le pharmacien d'officine est prise en charge dans deux situations :
  • réalisation d'un test sur proposition du pharmacien, lorsqu'un patient se présente spontanément à l'officine pour un mal de gorge, sans consultation médical préalable ;
  • réalisation d'un test sur demande du médecin, après une consultation médicale évoquant une angine. 
Les patients suivants ne sont pas éligibles à ce dispositif : 
  • enfant de moins de 10 ans, 
  • tableau évocateur de rhino-pharyngite (rhinorrhée, obstruction nasale toux), 
  • patient à risque d'immunodépression,
  • patiente enceinte fébrile, 
  • patient de plus de 70 ans et ayant une température supérieure à 38 °C, 
  • épisode similaire de mal de gorge traité récemment par antibiotique. 
Le protocole de réalisation du TROD angine à l'officine prévoit au préalable l'évaluation du score de Mac Isaac (pour les patients de plus de 15 ans) et un examen visuel de la gorge. 

La réalisation du TROD angine à l'officine est par ailleurs prévue dans le protocole de prise en charge d'une odynophagie à l'officine, publié au Journal officiel du 8 mars 2020. Ce protocole s'inscrit dans le cadre de la dispensation protocolisée de médicaments soumis à prescription médicale obligatoire (dans ce cas, antibiothérapie ou traitement symptomatique). 

Réalisation de TROD : un risque de contamination pour le soignant
Le virus SARS-Cov-2 se transmet par l'intermédiaire de gouttelettes et par contact, direct (entre individus) ou indirect (par des objets souillés). 
"Des manœuvres sur la sphère respiratoire telles que la réalisation d'un TROD angine sont susceptibles de générer un aérosol, exposant directement le soignant", explique la DGS dans sa note du 23 mars 2020
Cette recommandation complète celle relative au repérage et à la prise en charge d'un patient suspect de COVID-19 en médecine de ville,
 publiées hier par la Mission COREB nationale  (cffiche COREB), selon lesquelles "Les situations de soins à risque de générer des aérosols doivent être évitées, notamment l'examen de gorge avec Streptotest" (notre article du 23 mars 2020). 

Une période propice aux demandes de conseils pour un mal de gorge
Avec l'arrivée du printemps et des températures plus clémentes, les pharmaciens peuvent être sollicités pour prendre en charge un mal de gorge peu intense et sans fièvre. De nombreux médicaments sont disponibles sans prescription médicale pour soulager ces symptômes. 
La DGS rappelle aux pharmaciens que les patients présentant des signes d'infection respiratoire (fièvre, toux, dyspnée, etc.), évocateurs de COVID-19, doivent respecter les mesures barrières :
  • isolement,
  • hygiène des mains rigoureuse,
  • consultation médicale, en privilégiant la téléconsultation. 

Le paracétamol doit être utilisé pour le traitement de la fièvre.
En présence de signes de gravité (cf. Encadré 2) ou en cas d'impossibilité de maintenir le malade à son domicile, il est recommandé de contacter le SAMU et d'envisager une hospitalisation. 

Encadré 2 - Critères de gravité chez un patient atteint d'infection respiratoire
  • Détresse respiratoire
  • Pneumopathie hypoxémiante 
  • Polypnée (fréquence respiratoire supérieure à 22/min) 
  • Oxymétrie de pouls inférieure à 90 % en air ambiant 
  • Pression artérielle systolique inférieure à 90 mm Hg
  • Altération de la conscience, confusion, somnolence
  • Déshydratation
  • Altération de l'état général brutal chez le sujet âgé

Pour aller plus loin
DGS URGENT : 2020-REC-17 - Information sur les TROD angines en pharmacie d'officine (23 mars 2020)
TROD angine : mise à disposition d'outils pour accompagner le pharmacien (Conseil national de l'Ordre des médecin, 14 février 2020)
Arrêté du 6 mars 2020 relatif à l'autorisation du protocole de coopération « Prise en charge de l'odynophagie par l'infirmier diplômé d'Etat ou le pharmacien d'officine dans le cadre d'une structure pluri-professionnelle » (Journal officiel du 8 mars 2020 - texte 14)

Commentaires (0)