Calendrier des vaccinations : les recommandations pour 2020 sont publiées

1
2
3
4
5
2.5 (2 notes)
vu par 8831 lecteurs
Le ministère des Solidarités et de la Santé a publié la version actualisée du calendrier des vaccinations et des recommandations vaccinales pour l'année 2020.

Cette nouvelle édition met notamment à jour les recommandations concernant les infections par les papillomavirus humains, la grippe saisonnière et la fièvre typhoïde.

Elle précise par ailleurs les modalités de rattrapage vaccinal des personnes et des migrants primo-arrivants dont le statut vaccinal est inconnu/incomplet ou incomplètement connu, telles que définies par la HAS (Haute Autorité de Santé) en février 2020.

En parallèle, la HAS (haute Autorité de santé) a émis des recommandations relatives à la stratégie vaccinale pendant l'épidémie de COVID-19 et la période de confinement où elle insiste, notamment, sur la nécessité de maintenir les vaccinations obligatoires chez le nourrisson selon le calendrier établi.

Les vaccinations obligatoires doivent être maintenues chez le nourrisson pendant l'épidémie de COVID-19 (illustration).


Le ministère des Solidarités et de la Santé a publié la version 2020 des recommandations vaccinales et du calendrier des vaccinations

Cette nouvelle version intègre les différents avis du HCSP (Haut Conseil de Santé publique) et de la HAS (Haute Autorité de Santé) publiés entre avril 2019 et février 2020. 

Nouveauté par rapport aux versions précédentes, le calendrier vaccinal 2020 devrait bénéficier d'une mise à jour régulière, en ligne sur le site du ministère de la Santé. 

Vaccination contre les papillomavirus : recommandée chez tous les garçons dès le 1er janvier 2021
Conformément aux recommandations de la HAS du 17 juillet 2019 (notre article du 6 novembre 2019 actualisé le 16 décembre 2019), la vaccination de tous les garçons âgés de 11 à 14 ans  révolus contre les infections par les papillomavirus humains est désormais inscrite dans la stratégie vaccinale. Cette recommandation sera applicable au 1er janvier 2021. 

Le nouveau calendrier vaccinal prévoit également un rattrapage possible chez les adolescents et les jeunes hommes de 15 à 19 ans révolus, soulignant néanmoins que la vaccination est d'autant plus efficace que les jeunes garçons n'ont pas encore été exposés au risque d'infection par le HPV.

Pour les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH), la vaccination HPV, par GARDASIL ou GARDASIL 9 selon la situation, reste recommandée jusqu'à l'âge de 26 ans, en prévention des lésions précancéreuses anales, des cancers anaux et des condylomes.

 
  • En pratique : schéma posologique et vaccin recommandé
Chez les filles comme chez les garçons, toute initiation de la vaccination anti-HPV doit être réalisée avec le vaccin nonavalent GARDASIL 9.

Les patients ayant déjà débuté une vaccination avec un autre vaccin (GARDASIL ou CERVARIX) doivent poursuivre le schéma vaccinal avec ce même vaccin, du fait que les vaccins HPV ne sont pas interchangeables. Pour rappel, le vaccin GARDASIL (ancienne version quadrivalente) ne sera plus commercialisé à partir de décembre 2020 (notre article du 2 mars 2020).

Chez les 
garçons de 11 à 14 ans révolus, le schéma de vaccination anti-HPV avec GARDASIL 9 est un schéma à 2 doses, espacées de 6 à 13 mois.
Chez les garçons entre 15 et 19 ans révolus (rattrapage), le schéma de vaccination anti-HPV avec GARDASIL 9 comprend 3 doses, à 0, 2 et 6 mois.
 
  • Une modification des conditions de remboursement de GARDASIL à venir ?
À ce jour, le remboursement du vaccin GARDASIL 9 est limité aux populations suivantes (avis du HCSP - 10 février 2017) : 
- filles immunocompétentes âgées de 11 ans à 14 ans et en rattrapage jusqu'à l'âge de 19 ans révolus comme un moyen de prévention du cancer du col de l'utérus en complément au dépistage par cytologie cervico-utérine, recommandé chez les femmes de 25 ans à 65 ans ;
- hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes jusqu'à l'âge de 26 ans pour réduire leur risque de condylomes et de lésions précancéreuses et cancers anaux ;
- chez les personnes immunodéprimées jusqu'à l'âge de 19 ans.

Suite aux nouvelles recommandations vaccinales intégrant les garçons dès l'âge de 11 ans, une modification de ce périmètre de remboursement devrait intervenir prochainement. En effet, dans son avis du 19 février 2020, la Commission de la Transparence propose un taux de remboursement par la solidarité nationale de 100 % "compte tenu des enjeux de santé publique associés à la vaccination".

Vaccination contre la grippe saisonnière : Mayotte au rythme de la métropole
À compter de la saison 2020, la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière à Mayotte sera calquée sur celle de l'hémisphère Nord et utilisera les mêmes vaccins.

Cette évolution tient compte de l'épidémiologie particulière observée depuis plusieurs années dans ce département français d'Outre-mer.
Ce schéma est déjà applicable en Martinique, en Guadeloupe et en Guyane. 
En revanche, à la Réunion, la campagne vaccinale de l'hémisphère Sud est maintenue, avec un début en avril.

Pour Mayotte, il est recommandé de débuter la campagne de vaccination de manière précoce, idéalement en septembre (alors que la campagne commence début octobre en métropole), dès la mise à disposition des vaccins antigrippaux.

 
  • Un nouveau vaccin contre la grippe saisonnière mentionné dans le calendrier vaccinal
Parmi les vaccins contre la grippe saisonnière pouvant être utilisés dans le cadre de la stratégie vaccinale applicable en France, un nouveau vaccin tétravalent est mentionné dans la version 2020 du calendrier vaccinal : FLUCELVAX TETRA.
Ce vaccin a reçu un avis favorable au remboursement par la HAS ; il n'est pas commercialisé à ce jour. 

Vaccination contre la fièvre typhoïde : plus d'obligation en milieu professionnel
Depuis le 1er mars 2020 (décret du 14 janvier 2020 - Journal officiel du 16 janvier 2020), la vaccination contre la fièvre typhoïde n'est plus exigée pour les personnes exerçant dans un laboratoire de biologie médicale.

Un nouveau vaccin oral (VIVOTIF, laboratoire PavVax Ltd) a reçu récemment un avis positif de la HAS (avis du 16 mars 2020) pour intégrer la stratégie vaccinale française vis-à-vis de la fièvre typhoïde ciblant spécifiquement les voyageurs exposés au risque. Ce vaccin n'est pas cité dans l'édition 2020 du calendrier vaccinal. Cette stratégie vaccinale est détaillée dans les recommandations sanitaires 2019 aux voyageurs, dont la version actualisée est généralement publiée au mois de juin. 


Rattrapage vaccinal : des recommandations situation par situation 
Enfin, la version 2020 des recommandations vaccinales intègre (page 55) les recommandations de la HAS relatives au rattrapage vaccinal en population générale et chez les migrants primo-arrivants dont le statut vaccinal est inconnu/incomplet ou incomplètement connu (le détail complet de ces recommandations dans notre article du 6 février 2020).

Vaccination et COVID-19 : des adaptations du calendrier, sauf pour les nourrissons
En parallèle du calendrier vaccinal 2020, la HAS (Haute Autorité de santé) a publié plusieurs avis sur le maintien de la stratégie vaccinale pendant l'épidémie de COVID-19 et la période de confinement : 
  • maintien du calendrier de vaccination pour les nourrissons (avis du 3 avril 2020) : la HAS recommande de maintenir les vaccinations obligatoires chez le nourrisson selon le calendrier établi (2, 4, 5, 11, 12, 16-18 mois). En effet, tout retard de vaccination exposerait l'enfant aux 11 maladies contre lesquelles ces vaccins protègent, et qui peuvent être potentiellement graves. Les mesures barrières doivent être strictement respectées lors de la visite au cabinet médical, associées à une organisation limitant le risque de transmission du SARS-CoV-2 (espacement des rendez-vous, un seul adulte accompagnant) ;
  • possibilité de différer les vaccinations en population générale, au-delà de l'âge de 2 ans, à l'exception de certaines situations (avis du 3 avril 2020) : 
    • nécessité d'une prévention par la vaccination autour des cas ou en post-exposition à la rougeole, la méningite, la coqueluche, la varicelle, etc ;
  • reporter à fin mai le lancement de la campagne vaccinale contre la grippe saisonnière à la Réunion, initialement prévue mi-avril, pour privilégier le respect du confinement (avis du 3 avril 2020). Selon l'évolution de l'épidémie de COVID-19, cet avis sera actualisé. 

Pour aller plus loin
Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2020 (Ministère des Solidarités et de la Santé - avril 2020)

Avis n°2020.0024/AC/SEESP du 1er avril 2020 du collège de la Haute Autorité de santé relatif au maintien de la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière à la Réunion dans le contexte de l'épidémie de COVID-19 en France (HAS, 3 avril 2020)

Avis n° 2020.0025/AC/SEESP du 1er avril 2020 du collège de la Haute Autorité de santé relatif au maintien de la vaccination des nourrissons dans le contexte de l'épidémie de COVID-19 
(HAS, 3 avril 2020)
 

Commentaires (0)