Point d'étape COVID-19 de Santé Publique France : consultations pour insuffisance respiratoire, surveillance virologique et nombre de cas

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 381 lecteurs
Depuis que l'épidémie COVID-19 est entrée dans sa troisième phase, Santé Publique France publie désormais un point épidémiologique hebdomadaire. Même si les chiffres vont changer de semaine en semaine, le point de situation du 2 avril 2020 nous donne l'opportunité de résumer les dernières données concernant le nombre de consultations pour insuffisance respiratoire aiguë, la surveillance virologique et le nombre de cas de COVID-19 confirmés en France. Les informations concernant les structures de soins, qu'il s'agisse d'établissements médico-sociaux ou hospitaliers, font l'objet d'un autre article spécifique.

Des données chiffrées sur l'infection à SARS-CoV-2 en France


Nous sommes habitués lors de la grippe saisonnière à la publication par Santé Publique France (SPF) du bulletin hebdomadaire de la grippe. Pour la saison 2019-2020, elle avait débuté à l'automne en semaine 40 (30 septembre - 6 octobre 2019), pour se terminer le 18 mars 2020  en semaine 11.
À cette date, l'épidémie n'était pas terminée, mais le pic épidémique avait été franchi entre les semaines 5 et 8 (27 janvier - 23 février 2020). Une résurgence observée en semaine 11 (9 - 15 mars) est probablement due à la montée de l'épidémie COVID-19 qui était alors en phase d'extension rapide, et source de confusion.
Les premiers cas dépistés de COVID-19 datent du 24 janvier 2020, mais jusqu'au 24 février, moins de 20 cas ont été détectés.
Du 3 mars au 15 mars (semaines 10 et 11), SPF a publié six points épidémiologiques, mais (en marge de données internationales) n'ont été présentées que des données hospitalières.

Une présentation désormais hebdomadaire
Alors que l'épidémie est entrée en phase 3, la décision a été prise, de proposer une présentation hebdomadaire des résultats. Et aux données précédentes, d'ajouter des indicateurs de la médecine ambulatoire, permettant d'estimer le nombre de cas dans la population consultant un médecin.
Comme pour la grippe, SPF se fonde sur deux sources de données : le Réseau Sentinelles, réseau de médecins généralistes et de pédiatres (2,2 % des médecins libéraux) et SOS Médecins. Ces remontées d'informations permettent de suivre l'évolution de l'épidémie chez des patients à domicile ne nécessitant pas de prise en charge hospitalière.
La surveillance virologique relève dorénavant les taux de positivité des tests pour SARS-CoV-2 réalisés dans les établissements hospitaliers, et aussi dans les laboratoires de biologie médicale de ville permettant également de suivre la diffusion du virus.
Voici un relevé synthétique, et simplifié des données de cette semaine 13 (23 - 29 mars), centré sur les données concernant la médecine de ville, la surveillance virologique et le nombre de cas. Tous les détails sont consultables dans le document « COVID-19 Point épidémiologique hebdomadaire du 2 avril 2020 ».
 
Le nombre de consultations pour infection respiratoire aiguë
Le nombre de consultations pour infection respiratoire aiguë est estimé par :
  • Réseau Sentinelles : 90 607 nouveaux cas de COVID-19 ont consulté un médecin généraliste en semaine 13 (23 - 29 mars), contre 51 100 en semaine 12 (16 - 22 mars) ;
  • SOS Médecins : 12 167 en semaine 13 versus 9 133 en semaine 12, pour un total de 23 799 actes médicaux pour suspicion de COVID-19 depuis le 3 mars ;
  • les passages aux urgences pour suspicion de COVID-19 (Oscour® : Organisation de la surveillance coordonnée des urgences – près de 85 % des 700 services d'urgence) : 31 615 en semaine 13 contre 15 956 en semaine 12. De plus, 41 % des passages aux urgences ont fait l'objet d'une hospitalisation en semaine 13 (13 094 d'hospitalisations) contre 36 % en semaine 12 (5 967 d'hospitalisations). Chez les 65-74 ans, plus de 2 personnes sur 3 ont été hospitalisées après passage aux urgences (68 %), alors que chez les 75 ans ou plus, le pourcentage était de 81 %. Il a également été observé une hausse des passages pour dyspnée/insuffisance respiratoire chez les 15 ans et plus (+29 %), et pour toux chez les adultes de 45-64 ans (+10 %).
 
Au total, près de 135 000 patients ont été vus dans une structure de consultation pour une insuffisance respiratoire durant la semaine cible (les données spécifiques aux téléconsultations seront traitées dans un autre article).
 
La surveillance virologique
Pour les laboratoires de biologie médicale, dans le cadre du réseau 3 labo (Cerba, Eurofins, Biomnis), les prélèvements provenaient de 1 036 laboratoires de ville et de 124 établissements de santé. Les premiers tests de diagnostic SARS-CoV-2 datent du 9 mars 2020 et, au 31 mars, 28 846 tests ont été réalisés parmi lesquels 8 660 étaient positifs, soit un taux de positivité de 30 %.
Les laboratoires hospitaliers ont effectué, du 24 février au 27 mars, 195 408 tests dont 45 967 positifs pour le SARS-CoV-2. Le taux de positivité des tests a augmenté avec le temps : il était de 27 % au cours de la dernière semaine (S13) contre 22 % en semaine 12.
 
Le nombre de cas confirmés de COVID-19
 Entre le 21 janvier et le 31 mars 2020 (semaine 4 à début de semaine 14), 52 128 cas de COVID-19 ont été confirmés en France.
Cependant, les patients présentant des signes de COVID-19 n'étaient alors plus systématiquement classés et confirmés par test biologique. Le nombre réel de cas de COVID-19 en France est donc certainement supérieur au nombre de cas confirmés qui ont été rapportés.
 
Synthèse des données recueillies
 Au cours de la semaine 13 (23 - 29 mars), l'impact de circulation du SARS-CoV-2 a continué à s'aggraver en France.
Le nombre de patients COVID-19 ayant consulté un médecin généraliste, ou des associations comme SOS médecins, est en très nette augmentation.
Les données issues des différentes surveillances montrent que les enfants et les adolescents sont relativement épargnés par cette épidémie, ce qui n'est pas le cas des personnes âgées.
Enfin, les sujets présentant des comorbidités sont fortement touchés par cette épidémie.
 

Sources
Santé Publique France. COVID-19 Point épidémiologique hebdomadaire du 2 avril 2020.

Commentaires (0)