COVID-19 : dérogation pour le renouvellement des stylos d'adrénaline et des spécialités de glucagon

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 966 lecteurs
Depuis le passage en phase 3 de l'épidémie de COVID-19 et l'application du confinement, diverses dérogations ont été accordées pour assurer la continuité des traitements chroniques. 
Outre ces mesures officielles (encadrées par le décret et l'arrêté du 23 mars 2020), l'Assurance maladie a émis des recommandations pour le renouvellement exceptionnel de certains médicaments utilisés lors de situations particulières : 
  • les stylos d'adrénaline injectable, indiqués dans le traitement d'urgence des symptômes du choc anaphylactique, 
  • les spécialités de glucagon, indiquées en cas d'hypoglycémie sévère des patients diabétiques. 
La délivrance de ces spécialités d'urgence est autorisée à partir d'ordonnances expirées jusqu'au 31 mai 2020, et ouvre droit à une prise en charge par l'Assurance maladie. 
 

Dans le cadre de l'épidémie de COVID-19, des dérogations sont accordées pour la délivrance de stylos d’adrénaline et de spécialités à base de glucagon à partir d’ordonnances expirées (illustration).


Dès l'entrée en vigueur du confinement et des mesures de protection vis-à-vis de l'épidémie de COVID-19, des dérogations relatives à la délivrance des médicaments ont été mises en place pour assurer la continuité des traitements chroniques, d'une part, et anticiper une surcharge d'activité des médecins libéraux, d'autre part.

Ces dérogations sont encadrées par l'arrêté et le décret du 23 mars 2020 (complétés par plusieurs textes réglementaires).

En outre, le ministère des Solidarités et de la Santé a éclairci les modalités de délivrance concernant certains médicaments utilisés dans des situations particulières. Ces dérogations particulières sont précisées dans une fiche détaillée établie le 26 mars 2020, et applicables jusqu'au 31 mai 2020.

Dérogation pour la délivrance des stylos d'adrénaline injectable, avec une ordonnance expirée
Parmi les situations particulières identifiées, des précisions concernent la prise en charge en urgence des symptômes du choc anaphylactique avec les stylos d'adrénaline injectable (EPIPEN, ANAPEN, EMERADE, JEXT). 

Afin de permettre aux patients de détenir ce médicament d'urgence avec eux, la délivrance des stylos d'adrénaline est autorisée : 
  • sur présentation d'une ordonnance expirée datant de moins d'un an,
  • OU pour un patient rapportant l'emballage d'un stylo récemment utilisé ou périmé.

Le pharmacien enregistre la délivrance sur l'ordonnancier en indiquant qu'il s'agit d'une
délivrance exceptionnelle dans le contexte COVID-19. Il informe le médecin prescripteur de cette délivrance.
Cette délivrance exceptionnelle est prise en charge par l'Assurance maladie.

Dérogation pour la délivrance des spécialités à base de glucagon
Dans la même logique, le ministère des Solidarités et de la Santé autorise les pharmaciens, de façon provisoire, à délivrer une spécialité de glucagon (GLUCAGEN, GLUCAGENKIT) à partir d'une ordonnance expirée datant de moins de 1 an, ou à un patient rapportant l'emballage d'une spécialité récemment utilisée ou périmée.


Les spécialités de glucagon sont indiquées dans l'hypoglycémie sévère des patients diabétiques (cf. VIDAL Reco "Diabète de type 1").

Pour aller plus loin 
Règles dérogatoires et transitoires de délivrance de médicaments et de dispositifs médicaux et prestations relevant de la LPP en officine de pharmacie (AMELI, 30 mars 2020)

 

Commentaires (0)