En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Citalopram, nouvelles recommandations d'utilisation

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 1549 lecteurs

Médicaments

L'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé), en accord avec l'EMA (Agence européenne du médicament), informe les professionnels de santé des résultats d'une étude indiquant que le citalopram induit un allongement dose-dépendant de l'intervalle QT
Par conséquent, les nouvelles recommandations relatives à l'utilisation du citalopram (SEROPRAM et génériques) sont les suivantes :
  • la dose maximale de citalopram est désormais de 40 mg par jour ; 
  • chez les patients âgés et les patients présentant une insuffisance hépatique, la dose maximale de citalopram est abaissée à 20 mg par jour 
  • le citalopram est contre-indiqué chez les patients présentant un allongement acquis ou congénital de l'intervalle QT ; 
  • l'utilisation du citalopram avec d'autres médicaments connus pour induire des allongements de l'intervalle QT est contre-indiquée ; 
  • la prudence est recommandée chez les patients à haut risque de développer des torsades de pointes, par exemple ceux présentant une insuffisance cardiaque congestive, un infarctus du myocarde récent, une bradycardie ou une prédisposition à une hypokaliémie ou une hypomagnésémie due à une pathologie ou à des traitements concomitants. 
Les rubriques Contre-indications, Mises en garde et précautions d'emploi et Interactions des RCP (résumés des caractéristiques du produit) des médicaments contenant du citalopram sont en cours de mise à jour. 
Des cas d'allongement de l'intervalle QT ont également été rapportés avec d'autres inhibiteurs de la recapture de la sérotonine, dont l'énantiomère S du citalopram (escitalopram). 

En pratique :
  • Les patients présentant des signes et symptômes évocateurs d'anomalie de la fréquence cardiaque ou du rythme cardiaque et recevant un traitement par citalopram doivent être prévenus de contacter leur médecin immédiatement. 
  • Les patients ne doivent pas arrêter le citalopram, ni en modifier ou en réduire la posologie sans avoir consulté leur médecin du fait de symptômes de sevrage pouvant survenir en cas d'arrêt, particulièrement si cet arrêt est brutal. 
  • Enfin, les médecins sont invités à revoir leurs patients recevant une posologie supérieure aux nouvelles doses maximales recommandées et de réduire les posologies progressivement. 

Commentaires (0)