En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

ARAII et IEC contre-indiqués pendant la grossesse

1
2
3
4
5
(aucun avis)
vu par 3165 lecteurs

Médicaments

L'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) publie un document visant à rappeler la contre-indication des antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II (ARAII) et des inhibiteurs de l'enzyme de conversion (IEC) au cours des 2e et 3e trimestres de la grossesse, en raison d'effets foetoxiques et néonataux graves.
Il s'agit d'insuffisances rénales foetales et/ou néonatales.
Cette contre-indication concerne les médicaments princeps et les génériques.
En dépit de cette contre-indication et d'une information diffusée en 2003, des effets indésirables graves consécutifs à une exposition à un ARAII ou à un IEC au-delà du 1er trimestre de la grossesse continuent d'être rapportés au réseau français de pharmacovigilance et dans la littérature.
Par ailleurs, une étude publiée en 2006 montre une augmentation des malformations congénitales, en particulier cardiaques, lors d'exposition aux IEC au 1er trimestre de la grossesse.
A ce jour, d'autres données ne confirment pas ces résultats.
Toutefois, par mesure de prudence, l'utilisation des ARAII et des IEC au cours du 1er trimestre est déconseillée.
Le RCP (résumé des caractéristiques du produit) de l'ensemble des ARAII et des IEC, princeps et génériques, est en cours de modification afin d'harmoniser l'information concernant la grossesse dans les rubriques Contre-indication, Mise en garde et précaution particulière d'emploi et Grossesse et allaitement.

En pratique :
La découverte d'une grossesse chez une patiente traitée par ARAII ou IEC doit conduire à l'arrêt immédiat du médicament quel que soit le trimestre d'exposition et à la substitution par une autre classe d'antihypertenseur.
Les patientes en âge de procréer doivent être informées des effets foetotoxiques des ARAII et des IEC, ainsi que de la nécessité de modifier le traitement antihypertenseur en cas de désir de grossesse.

Commentaires (0)