En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Avoir un enfant après 40 ans

Mis à jour : Lundi 02 Mars 2015

Depuis une trentaine d'années, la maternité est de plus en plus tardive. En France, l'âge moyen de la mère à l'accouchement dépasse désormais 30 ans (28 ans pour un premier enfant contre 24 ans en 1977). Premier enfant tardif ou petit dernier, de plus en plus de femmes désirent devenir mères après 40 ans. Une des difficultés, lorsqu'on souhaite avoir un enfant après 40 ans, c'est... de le concevoir.

Peut-on avoir un enfant après 40 ans ?

femme de 40 ans enceinte

L’accès à la contraception permet aux femmes de ne pas devenir mères tant qu’elles ne se sentent pas prêtes. En revanche, même si elles le souhaitent, il est parfois difficile de concevoir un enfant. En effet, les chances de conception (qui sont d’une chance sur quatre par cycle à 25 ans, soit 25 %) ne sont plus que de 12 % par cycle à 35 ans (une chance sur huit) et seulement 6 % par cycle à 40 ans (une chance sur seize) ! De plus, les risques de fausse couche spontanée augmentent avec l’âge (près de 50 % des grossesses à 42 ans). Après 40 ans, les femmes ont donc davantage de difficultés à tomber enceinte et à mener cette grossesse à terme.

La périménopause
La ménopause, définie par une absence de règles depuis un an, survient habituellement vers 50 ans mais ce bouleversement hormonal n'est pas un phénomène soudain. À partir de 40 ans, le corps peut entrer dans une période de transition, appelée périménopause, au cours de laquelle les cycles commencent à devenir irréguliers et des symptômes gênants peuvent apparaître : prise de poids, troubles du sommeil, irritabilité, voire bouffées de chaleur. Lorsque ces symptômes apparaissent, il devient plus difficile d'avoir un enfant.

Quand faut-il s'inquiéter de ne pas encore être enceinte ?

Avant 35 ans, les recommandations habituelles sont d’attendre deux ans d’essais infructueux avant de se rendre en consultation spécialisée sur la fertilité. En effet, un couple conçoit en moyenne après huit mois de rapports sexuels sans contraception. En revanche, lorsque la femme a plus de 35 ans, il faut consulter rapidement en l'absence de grossesse après quelques mois de tentatives.

Actualités

L'augmentation du stress est associée à une diminution significative de la fertilité, d'où l'importance de la relaxation, la détente, le positivisme, certes loin d'être toujours faciles à mettre en oeuvre... (illustration).

Fertilité de la femme : l’influence du stress varie en fonction des phases du cycle

Le Programme national d’action pour améliorer l’accès à l’IVG a été lancé à l'occasion des 40 ans de la loi Veil légalisant l'IVG en France.

Nouvelles mesures pour améliorer l’accès à l’IVG en 2016

La prise de la pilule affecterait temporairement les ovaires et la fertilité