En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Le suivi médical de la grossesse

Mis à jour : Vendredi 09 Janvier 2015

Des règles absentes, un doute qui s'installe et finalement un test urinaire qui vous confirme ce que vous suspectiez : vous êtes enceinte, félicitations ! Autant vous le dire tout de suite : durant les mois à venir, vous allez avoir des rendez-vous médicaux réguliers. Petit tour d'horizon...

Les rendez-vous de la grossesse

test grossesse

La grossesse nécessite plusieurs consultations médicales, à la fois pour suivre l’état de santé de la future mère et le bon développement du fœtus : l’Assurance Maladie prévoit sept visites médicales obligatoires. Une première visite est effectuée avant la fin du 3e mois puis chaque mois jusqu’à l’accouchement.

Bien entendu, en cas de symptôme inquiétant, il ne faut pas attendre le prochain rendez-vous mensuel pour consulter. Le suivi médical permet de mettre en œuvre au plus vite les mesures adéquates chez les femmes dont la grossesse s’avère à risque, notamment en recommandant un alitement, en instaurant des traitements ou en les orientant vers des maternités dites de niveau 2 ou 3, adaptées pour accueillir des grossesses compliquées et des nouveau-nés prématurés.

La future mère a également droit à huit rendez-vous chez une sage-femme pour préparer la venue au monde de l’enfant (« Entretien du quatrième mois » et « Préparation à l’accouchement et à la parentalité »).

La déclaration de grossesse

À l’issue de la visite du troisième mois, le médecin ou la sage-femme délivre à la future mère les formulaires de déclaration de grossesse destinés à la Caisse d’allocations familiales (qui transmet un volet au Service de Protection maternelle et infantile) et à l’Assurance Maladie. La déclaration de grossesse doit être envoyée avant la fin de la 14e semaine d’aménorrhée.

Cette déclaration obligatoire permet de bénéficier de la prise en charge à 100 % par l’Assurance Maladie - hors dépassements d’honoraires - des examens obligatoires (sauf les deux premières échographies, prises en charge à 70 %), puis de toutes vos dépenses de santé, à compter du début du 6e mois (cinq mois révolus) et jusqu’à douze jours après l’accouchement.

Elle permet également de bénéficier des allocations versées par la Caisse d’allocations familiales, le cas échéant, et des services offerts par la Protection maternelle et infantile.

Qui peut effectuer le suivi médical de la grossesse ?

Le suivi médical de la grossesse peut être assuré soit par un médecin généraliste ou gynécologue, soit par une sage-femme, en libéral, à l’hôpital ou dans un centre de Protection maternelle et infantile (PMI). Généralement, les rendez-vous de suivi du dernier trimestre sont réalisés par l’équipe médicale qui supervisera l’accouchement.

Pas toujours bien connus des futures mamans, les centres de Protection maternelle et infantile (PMI) sont des centres subventionnés par les Conseils généraux, offrant de nombreux services gratuits aux femmes enceintes, aux jeunes parents ainsi qu’aux enfants de moins de six ans. Au sein des PMI, il est possible d’obtenir des rendez-vous avec des sages-femmes (y compris à domicile) pour le suivi de la grossesse, des suites de l’accouchement ou la mise en route de l’allaitement maternel.

Après la naissance, il est également possible d’y consulter des infirmières puéricultrices pour les pesées et le suivi du développement des nourrissons, des pédiatres pour les vaccinations et les rendez-vous de suivi des jeunes enfants, ainsi que des éducateurs de jeunes enfants.

L'inscription à la maternité
Certaines maternités très demandées nécessitent de s’y inscrire dès que le test de grossesse est positif, tandis que d’autres demandent d’attendre la première échographie, ou même le début du dernier trimestre de la grossesse. Mieux vaut se renseigner dès le désir d’enfant.
Si vous avez une mutuelle, pensez également à vous renseigner sur le montant des frais annexes (dépassement d’honoraires des médecins, chambre particulière, etc.) pris en charge lors de votre séjour à la maternité.

Actualités

L'augmentation du stress est associée à une diminution significative de la fertilité, d'où l'importance de la relaxation, la détente, le positivisme, certes loin d'être toujours faciles à mettre en oeuvre... (illustration).

Fertilité de la femme : l’influence du stress varie en fonction des phases du cycle

Le Programme national d’action pour améliorer l’accès à l’IVG a été lancé à l'occasion des 40 ans de la loi Veil légalisant l'IVG en France.

Nouvelles mesures pour améliorer l’accès à l’IVG en 2016

La prise de la pilule affecterait temporairement les ovaires et la fertilité