En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les causes des troubles de la fertilité masculine

Mis à jour : Lundi 02 Juin 2014

On estime que 30 à 40 % des troubles de la fertilité sont dus à des anomalies de la fertilité du partenaire masculin. Chez l'homme, l'infertilité est liée à la qualité et au nombre des spermatozoïdes dans le sperme.

Les anomalies de la fertilité masculine

On distingue quatre types d'anomalies des spermatozoïdes, qui peuvent être associées chez une même personne.

Qu'est-ce que l'azoospermie ?

On parle d'azoospermie lorsque le sperme ne contient pas de spermatozoïdes. Ce trouble de la fertilité peut être dû :

  • à une absence ou à une anomalie de la fabrication des spermatozoïdes (par exemple, chez un homme qui a subi un traitement anticancéreux par radiothérapie du bassin ou par chimiothérapie, et dont les cellules à l’origine des spermatozoïdes ont été endommagées par ce traitement) ;
  • à un blocage des voies utilisées par les spermatozoïdes depuis les testicules jusqu’aux organes où est stocké le sperme (les vésicules séminales). Parfois, les canaux de transport sont bouchés et les spermatozoïdes ne peuvent pas remonter jusqu’aux vésicules séminales. Ces obstacles peuvent être congénitaux ou dus à une infection sexuellement transmissible mal soignée.

Qu'est-ce que l'oligospermie ?

On parle d’oligospermie lorsque le sperme contient un nombre de spermatozoïdes trop faible. Les causes de l’oligospermie sont similaires à celles de l’azoospermie.

L'éjaculation rétrograde
Il s'agit d'une anomalie qui aboutit à l'émission du sperme dans la vessie au lieu d'une émission par la verge. Cette anomalie est généralement observée après une opération de la prostate. C'est une cause (rare) d'infertilité masculine.

Qu'est-ce que l'asthénospermie ?

Pour féconder l’ovocyte, les spermatozoïdes doivent pénétrer depuis le vagin jusque dans l’utérus (via le col), puis remonter le long des trompes pour atteindre le lieu où se trouve l’ovocyte. Pour cela, ils « nagent » dans les sécrétions utérines (la « glaire cervicale »), ce qui exige une certaine énergie. Dans certains cas, les spermatozoïdes s’épuisent avant la fin de cet exercice et s’arrêtent sans atteindre le lieu où se trouve l’ovocyte : c'est l'asthénospermie.

L’asthénospermie peut être due à un défaut de formation des spermatozoïdes mais aussi, parfois, à des sécrétions utérines qui sont défavorables à leur déplacement et qui les « épuisent » avant qu’ils aient accompli leur voyage.

Qu'est-ce que la tératospermie ?

La tératospermie est la présence de spermatozoïdes « anormaux » en grand nombre dans le sperme. Elle est due à un défaut de leur fabrication dans les testicules. Malformés, les spermatozoïdes ont du mal à se déplacer ou ne parviennent pas à pénétrer l’ovocyte.

Quels sont les facteurs de risque des troubles de la fertilité masculine ?

Certains facteurs de risque d’infertilité ont été identifiés chez l’homme :

  • l’âge (plus de 40 ans) ;
  • le tabagisme ou l’alcoolisme ;
  • les facteurs qui exposent les testicules à une température trop élevée (jacuzzis et bains chauds trop fréquents, saunas et hammams, temps passé à conduire trop important, etc.) : la production de spermatozoïdes exige une température des testicules inférieure à celle du corps (c’est pour cette raison qu’ils sont à l’extérieur). Parfois, la circulation veineuse se fait mal au niveau des testicules (c’est la « varicocèle ») et leur température augmente avec un risque d’infertilité plus élevé.
  • des produits toxiques utilisés dans certaines professions ;
  • des antécédents médicaux (en particulier, traitement anticancéreux ou oreillons).

Depuis quelques dizaines d’années, la concentration moyenne de spermatozoïdes dans le sperme diminue régulièrement en France et en Europe. Les causes de ce phénomène ne sont pas clairement identifiées. Certains chercheurs suspectent le rôle de la concentration croissante, dans les eaux potables, des hormones féminines issues des urines des femmes qui prennent la pilule. Mais cette hypothèse reste à démontrer.

Actualités

L'augmentation du stress est associée à une diminution significative de la fertilité, d'où l'importance de la relaxation, la détente, le positivisme, certes loin d'être toujours faciles à mettre en oeuvre... (illustration).

Fertilité de la femme : l’influence du stress varie en fonction des phases du cycle

Le Programme national d’action pour améliorer l’accès à l’IVG a été lancé à l'occasion des 40 ans de la loi Veil légalisant l'IVG en France.

Nouvelles mesures pour améliorer l’accès à l’IVG en 2016

La prise de la pilule affecterait temporairement les ovaires et la fertilité