Mon enfant a du mal à apprendre

Mis à jour : Vendredi 07 Août 2009

Les difficultés scolaires sont l'un des motifs les plus fréquents de consultation pédopsychologique. Tous les enfants ne sont pas identiques et certains ont moins de facilité à apprendre, malgré toute leur bonne volonté. Les causes de ces problèmes d'apprentissage sont variées.

Pourquoi mon enfant a-t-il plus de mal à apprendre ?

jeux pour enfants

Le rôle des expériences préscolaires est déterminant sur la capacité à apprendre. Un enfant qui n’a pas été exposé chez lui à des activités et des situations variées apprend moins vite, du moins dans un premier temps. Heureusement, ses difficultés sont temporaires et son retard est vite rattrapé.

Le cercle vicieux du découragement peut faire obstacle à l’apprentissage. Un enfant qui a connu un ou plusieurs échecs successifs peut progressivement baisser les bras. Si, de plus, l’accent est mis sur ses insuffisances, l’enfant aura tendance à se conforter dans sa situation d’élève médiocre et ne plus percevoir la nécessité de faire des efforts.

L’absence de méthode. Un enfant peut également avoir du mal à apprendre parce qu’il ne sait pas comment s’y prendre. L’enfant n’a pas appris… à apprendre ! Lire à haute voix, répéter, écrire, simuler une interrogation, par exemple, sont des méthodes qui n’ont pas été acquises.

La stabilité émotionnelle et affective de l’enfant est un facteur important. Un enfant qui se sent mal dans sa peau et qui n’a pas confiance en lui, n’a pas l’esprit suffisamment libre pour assimiler correctement les connaissances.

Dans certains cas, l’enfant souffre de problèmes de vue ou d’audition. En cas de problèmes scolaires, ces causes physiologiques doivent être systématiquement recherchées. Des troubles pathologiques de l’apprentissage, comme la dyslexie ou la dysorthographie, peuvent également être mis en cause. Le recours à un spécialiste est alors indispensable.

Comment aider un enfant qui apprend mal ?

Parlez avec votre enfant pour essayer d’identifier les causes de ses difficultés scolaires. Prenez également rendez-vous avec ses professeurs. Dans la plupart des cas, un soutien scolaire adapté permet à l’enfant de surmonter ses difficultés.

Néanmoins, un enfant en difficulté n’a pas seulement besoin de soutien scolaire, il lui faut également le soutien de son entourage : il doit sentir l’intérêt porté à son travail et à ses efforts. Faites-lui répéter ses leçons, enseignez-lui des méthodes de travail simples. Lorsqu’il revient de l’école avec une mauvaise note, essayez d’identifier ses lacunes avec lui. Vous devrez peut-être l’aider à revoir sa façon de réviser ou de prendre des notes. Les remontrances et les punitions n’aident pas votre enfant dans son travail. Elles ont plutôt tendance à le décourager en amplifiant son mal-être et son angoisse. Votre enfant a besoin d’encouragements de votre part.


S'il est relativement facile de déceler un retard de croissance grâce aux courbes de taille et de poids, dépister un retard de développement intellectuel nécessite de consulter un spécialiste. Savoir repérer les signaux d'alerte permet de mettre en place le plus tôt possible une prise en charge adaptée.

À chacun son rythme de développement

Les parents ont tendance à comparer le développement de leur enfant à celui d’autres enfants. Mais les enfants ne se développent pas tous au même rythme. Ce n’est pas parce que la fille de vos meilleurs amis sait lire à cinq ans, alors que la vôtre du même âge n’en est pas encore capable, qu’il faut vous inquiéter. Chaque enfant progresse à son rythme et l’essentiel reste que son développement soit régulier et cohérent. Comme dans la fable du lièvre et de la tortue, l’important n’est pas de partir vite, mais d’arriver à temps.

Quand consulter un spécialiste ?

Il est nécessaire de consulter un spécialiste lorsque votre enfant présente des retards de développement ou d’apprentissage dans plusieurs domaines simultanément : la coordination des mouvements, la marche, la parole, la propreté, etc. En effet, si le retard dans un seul domaine est le plus souvent lié aux particularités de l’enfant, un retard dans plusieurs domaines doit attirer votre attention.

Les visites obligatoires sont l’occasion pour le médecin traitant de faire le point sur l’ensemble des domaines du développement. Pour cette raison, le calendrier de ces visites doit être scrupuleusement respecté, car un diagnostic précoce permet une prise en charge rapide et une meilleure efficacité des traitements.

Quels sont les signes d'un éventuel retard intellectuel ?

Il existe plusieurs critères qui évoquent un éventuel retard de développement intellectuel.

    Par exemple :
  • l’enfant montre peu d’intérêt et de curiosité pour son environnement et il ne répond que très peu aux efforts de communication de son entourage ;
  • il a du mal à se concentrer plus de quelques secondes, même sur ses jouets ;
  • à dix-huit mois, il ne prononce aucun mot clairement ;
  • en âge d’entrer à l’école maternelle, il n’est toujours pas propre et doit porter une couche vingt-quatre heures sur vingt-quatre. À trois ans, la plupart des enfants n’ont besoin de couches que la nuit.

Dans certaines conditions (maladie, stress psychologique, par exemple), il arrive qu’un enfant régresse dans son développement, les capacités acquises disparaissent. Cette régression est temporaire et le développement reprend une fois ces conditions éliminées.