En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Comment préparer une hospitalisation ?

Mis à jour : Lundi 19 Mars 2012

Au-delà des particularités propres à la maladie et à chaque service de pédiatrie, la qualité d’une hospitalisation dépend aussi de la façon dont elle a été préparée (s’il ne s’agit pas d’une urgence). Une bonne préparation permet de désamorcer une partie de l’anxiété et de mieux s’adapter à la vie quotidienne à l’hôpital.

S’informer à l’avance

enfant médecin hôpital

Lors de la consultation de pré-hospitalisation, le médecin ou le chirurgien répondra à vos questions et vous donnera des informations sur les raisons et la durée de l’hospitalisation, la nature des examens et des soins pratiqués, etc. N’hésitez pas à lui poser les questions qui vous préoccupent à propos des formalités administratives, hébergement des parents, visites, et autres. Ses réponses contribueront à réduire votre inquiétude et, indirectement, celle de votre enfant.

Expliquer pour dédramatiser

Expliquez à votre enfant, avec des mots qu’il pourra comprendre, les raisons et la durée de son séjour à l’hôpital. Dans la mesure de vos connaissances, répondez à ses questions sans dramatiser ni enjoliver. Essayez de lui décrire comment se déroulera une journée d’hospitalisation et à quel moment vous serez avec lui. S’il vous demande s’il aura mal, dites-lui que c’est possible et qu’il devra aussitôt en informer le personnel soignant afin que celui-ci puisse le soulager rapidement. Vous pouvez également utiliser des livres mettant en scène des enfants hospitalisés ou mimer les scènes avec ses peluches et ses jouets. Si possible, faites-lui visiter à l’avance le service où il sera accueilli.

Ce qu’il faut emporter

Pour la durée du séjour, préparez une valise avec ses effets personnels :

  • des vêtements confortables et faciles à enfiler, deux pyjamas, des chaussons, des serviettes de toilette ;
  • une trousse de toilette avec du savon, de la crème hydratante pour la peau, une brosse à dents, du dentifrice, un peigne, une brosse à cheveux ;
  • son doudou, ses peluches, ses poupées, des jouets et des livres ;
  • un biberon, une tasse, une ou deux tétines le cas échéant ;
  • son carnet de santé ;
  • éventuellement les médicaments de son traitement actuel et son lait si celui-ci est particulier.

Si vous comptez rester avec votre enfant pendant l’hospitalisation, pensez à apporter quelques effets personnels et de quoi vous occuper (livres, magazines, jeux, par exemple). Si vous emportez un téléphone portable avec vous, utilisez-le à l’extérieur des bâtiments car il peut interférer avec certains appareils médicaux.

Actualités

L'augmentation du stress est associée à une diminution significative de la fertilité, d'où l'importance de la relaxation, la détente, le positivisme, certes loin d'être toujours faciles à mettre en oeuvre... (illustration).

Fertilité de la femme : l’influence du stress varie en fonction des phases du cycle

Le Programme national d’action pour améliorer l’accès à l’IVG a été lancé à l'occasion des 40 ans de la loi Veil légalisant l'IVG en France.

Nouvelles mesures pour améliorer l’accès à l’IVG en 2016

La prise de la pilule affecterait temporairement les ovaires et la fertilité