En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Le diabète des enfants au quotidien

Mis à jour : Lundi 17 Janvier 2011

Les enfants qui souffrent de diabète ne sécrètent plus assez d’insuline pour contrôler le taux de sucre dans leur sang. Pour conserver un taux normal, ils doivent recevoir régulièrement des injections de cette hormone. Le diabète n’empêche pas les enfants de mener une vie normale, avec quelques adaptations.

Les enfants diabétiques à l’école

enfant diabétique à l'école

Être diabétique n’empêche pas l’enfant de mener une scolarité normale. Les repas peuvent être pris à la cantine sans adaptation particulière du menu. Un PAI (plan d'accueil individualisé) peut être mis en place pour éviter les hypoglycémies, car un taux insuffisant de sucre dans le sang peut provoquer une perte de connaissance. Un enfant diabétique ne doit pas sauter de repas et doit avoir en permanence à sa disposition des aliments ou des boissons sucrées (pain, biscuits, sucre, jus de fruits, etc.) à consommer aux premiers signes d’hypoglycémie. L’infirmière scolaire procède aux injections d’insuline qui doivent être faites au cours de la journée, jusqu’à ce que l’enfant soit capable de les pratiquer lui-même.

Demandez aux enseignants de vous signaler si votre enfant sort fréquemment de classe pour boire ou pour uriner, car ceci est habituellement le signe d’un diabète mal contrôlé par le traitement.

Les sports et les loisirs chez les enfants diabétiques

Un enfant diabétique peut pratiquer, sur avis médical, n’importe quel sport. Les seules contre-indications absolues sont les sports où la perte de connaissance induite par une hypoglycémie serait catastrophique : plongée, escalade, vol libre, par exemple. Les sports nautiques, la natation et les sports qui reposent sur l’équilibre doivent être pratiqués avec précaution.

Pour pouvoir pratiquer sans danger, l’enfant doit avoir un diabète contrôlé par les injections d’insuline et bien connaître les réactions de son corps. En effet, pour maintenir un taux de sucre sanguin suffisant, il doit être capable de prévoir la dépense énergétique liée à son effort. Il peut ainsi adapter son alimentation et la dose d’insuline à s’injecter. Les efforts sportifs inattendus sont déconseillés.

Pendant le sport, il est recommandé d’injecter l’insuline à distance des muscles qui travaillent pour éviter qu’elle ne soit trop rapidement absorbée. Comme toujours en cas de diabète, et encore plus lors de pratique sportive, il est important de garder sous la main des boissons ou des aliments sucrés. Cela permet de faire face à une éventuelle baisse brutale du taux de sucre dans le sang et d’éviter les pertes de connaissance.

Vaccinations et diabète chez l'enfant

Toutes les vaccinations peuvent être pratiquées sur les enfants diabétiques. La vaccination contre la grippe est particulièrement conseillée, car cette infection peut déséquilibrer un diabète jusqu’alors bien contrôlé par le traitement.

Partir en voyage avec un enfant diabétique

Sauf en cas d’épisode non contrôlé par les traitements, le voyage n’est pas contre-indiqué aux enfants diabé­tiques. Néanmoins, des précautions s’imposent.

Avant le départ, consultez le médecin de votre enfant et prévoyez avec lui les adaptations du traitement. En cas de voyage à l’étranger, celui-ci rédigera, si possible en anglais, un certificat détaillant la maladie et son traitement (spécifiant éventuellement que l’enfant a besoin d’aiguilles et de seringues afin de passer les douanes sans encombre) et vous donnera les coordonnées d’un correspondant sur place. Évitez les conséquences d’une éventuelle perte de bagages en emportant le traitement complet pour le séjour dans votre bagage à main. Emportez une quantité généreuse de bandelettes pour mesurer la glycémie, car les occasions de s’en servir sont plus nombreuses en voyage.

Organisez-vous pour pouvoir faire face à un retard pendant le trajet, voire à l’absence d’un repas, et pour prévenir un malaise hypoglycémique. Emportez des sucres, des fruits secs, des biscuits, etc. Il est parfois préférable de réduire la dose d’insuline le jour du départ pour éviter que l’enfant ne se retrouve en état d’hypoglycémie si un repas était retardé ou impossible. Pendant le trajet, faites des contrôles de glycémie (taux de sucre dans le sang) plus fréquemment. Une adaptation des horaires des injections est à prévoir avec le médecin, si le décalage horaire est supérieur à deux ou trois heures.

Une fois sur place, veillez à la conservation de l’insuline à bonne température. Tenez compte des modifications des apports de sucres en fonction de la cuisine locale : là encore, faites des contrôles de glycémie plus fréquents, en particulier si votre enfant souffre de diarrhée.

La trousse de voyage d’un enfant diabétique
En voyage, il convient d’emporter :
  • une quantité d’insuline supérieure aux besoins habituels (prévoir dix jours de traitement en plus), avec un conditionnement isotherme pour les déplacements ;
  • des seringues et des aiguilles (même si l’on utilise des stylos doseurs) ;
  • une grande quantité de bandelettes pour mesurer la glycémie ;
  • du glucagon injectable (en cas d’hypoglycémie importante) prescrit par le médecin ;
  • les documents d’accompagnement nécessaires ;
  • des morceaux de sucre ou des biscuits sucrés.

Actualités

L'augmentation du stress est associée à une diminution significative de la fertilité, d'où l'importance de la relaxation, la détente, le positivisme, certes loin d'être toujours faciles à mettre en oeuvre... (illustration).

Fertilité de la femme : l’influence du stress varie en fonction des phases du cycle

Le Programme national d’action pour améliorer l’accès à l’IVG a été lancé à l'occasion des 40 ans de la loi Veil légalisant l'IVG en France.

Nouvelles mesures pour améliorer l’accès à l’IVG en 2016

La prise de la pilule affecterait temporairement les ovaires et la fertilité