En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Grossesse et problèmes de peau

Mis à jour : Vendredi 12 Décembre 2014

Pendant la grossesse, de nombreux problèmes de peau peuvent apparaître, le plus souvent sans gravité. La majorité d'entre eux disparaissent après l'accouchement, de manière plus ou moins rapide. Seuls le masque de grossesse et les vergetures ont tendance à persister de manière plus durable.

L'hyperpigmentation cutanée pendant la grossesse

ventre grossesse ligne blanche

L’hyperpigmentation cutanée se traduit au cours de la grossesse par une coloration plus sombre de la peau au niveau des aisselles, des aréoles des seins, de la face interne des cuisses, de la vulve, de l’anus, et de la ligne entre le pubis et le sternum (« ligne blanche »).

Cette coloration plus sombre est due à l’augmentation de la production de mélanine par les cellules de la peau, sous l’action des hormones de la grossesse. Elle s’observe très fréquemment (chez 90 % des femmes enceintes), dès le premier trimestre. Cette pigmentation sans gravité disparaît en quelques mois après l’accouchement.

Le masque de grossesse (chloasma)

Le masque de grossesse, ou chloasma, se traduit par l’apparition de taches de pigmentation brune sur les zones du visage les plus exposées à la lumière du soleil : nez, joues et front. Il s’observe chez 50 à 75 % des femmes enceintes, en particulier celles qui ont un teint mat et des cheveux bruns.

Le masque de grossesse apparaît dès le premier trimestre de la grossesse sous l’action directe de la lumière du soleil (même à travers une vitre). Il persiste une à deux années après l’accouchement, voire devient permanent chez certaines femmes qui prennent la pilule après leur accouchement. Il est donc important de prévenir l’apparition du masque de grossesse en se protégeant le visage par un chapeau à larges bords, des lunettes de soleil et une crème solaire à FPS (facteur de protection solaire) élevé (plus de 30).

Les vergetures pendant la grossesse

Les vergetures sont des lésions de la peau qui apparaissent sous forme de stries ou de lignes rosées sur le ventre, les hanches, les cuisses, les fesses et les seins, souvent dès le premier trimestre. Elles touchent plus de la moitié des femmes enceintes. La taille du bébé et du ventre n’a que peu d’influence sur l’apparition des vergetures : il s’agit plutôt d’une prédisposition familiale. Dès la première grossesse, lors de prise de poids et sous les effets des hormones de la grossesse, les fibres présentes dans le derme (la couche interne de la peau) peuvent se déchirer et cette déchirure laisse une cicatrice, la vergeture.

Les vergetures ont tendance à s’estomper trois ou quatre mois après l’accouchement, mais chez certaines femmes, elles peuvent persister de manière définitive. Il n’existe pas de moyen de prévenir ou de faire disparaître les vergetures, n’en déplaise à ceux qui promettent d’y parvenir avec des remèdes miraculeux. Les nombreuses crèmes antivergetures même si elles n’ont pas prouvé leur efficacité permettent d’hydrater et nourrir la peau.

Les démangeaisons pendant la grossesse

Pendant la grossesse, il est fréquent que la peau des jambes, des mains et du ventre soit sèche et que cette sécheresse provoque des démangeaisons. Celles-ci seront soulagées par l’usage d’un savon doux surgras et par l’application quotidienne d’un lait hydratant sur les zones touchées.

Dans de rares cas (moins de 3 % des cas), le plus souvent au cours du septième mois de grossesse, des démangeaisons intenses peuvent survenir chez la femme enceinte sur la paume des mains et des pieds et sur le torse, et parfois sur tout le corps. Elles peuvent être accompagnées d’une coloration jaunâtre de la peau et du blanc des yeux, et d’urines foncées. Le grattage produit des lésions, souvent associées à de petits boutons. Cette maladie grave, la cholestase gravidique, est due à une rétention de la bile dans le foie et une accumulation de sels biliaires dans le sang. Elle nécessite une consultation médicale en urgence, les sels biliaires pouvant être toxiques pour le fœtus (risque de prématurité ou de mort in utero). Parfois, un accouchement prématuré est nécessaire pour protéger l’enfant.

Les verrues et autres excroissances de peau pendant la grossesse

Il arrive que, pendant la grossesse, des lésions ressemblant à des verrues, plates ou en relief, se développent (ou que des lésions préexistantes augmentent de volume). Lorsque ces lésions sont de couleur brune à noirâtre, on parle de kératose séborrhéique. Ces lésions sont parfois confondues avec des grains de beauté, mais elles n’en sont pas. Attention, la modification d’un grain de beauté pendant la grossesse nécessite une consultation rapide chez un dermatologue.

Lorsqu’apparaissent de petites excroissances de peau qui pendent de quelques millimètres, le plus souvent sur la poitrine, les aisselles, le cou ou le thorax, on parle de Molluscum pendosum. Ces lésions sont sans gravité et peuvent être enlevées si elles deviennent gênantes.

La couperose et les angiomes pendant la grossesse

Parce que les hormones de la grossesse provoquent une dilatation des petits vaisseaux sanguins de la peau, il arrive fréquemment que les femmes enceintes souffrent de couperose (dans environ un tiers des cas). Elle disparaît après l’accouchement.

De plus, de petits points rouges sang peuvent apparaître sur le visage et le décolleté (l’angiome stellaire) ou prendre la forme de fines toiles d’araignée rouge sang (les télangiectasies en étoile). Ces lésions sans gravité régressent spontanément après l’accouchement.

Les problèmes de peau plus rares pendant la grossesse

La grossesse peut exacerber certaines maladies de peau préexistantes (acné, eczéma, lupus, etc.) ou les soulager temporairement (comme pour le psoriasis). Dans certains cas, un eczéma allergique apparaît au cours du deuxième ou du troisième trimestre, c’est l’eczéma atopique de la grossesse.

D’autres maladies de la peau plus rares peuvent être également observées : pemphigoïde gravidique (herpes gestationis), éruption polymorphe gravidique, prurigo gravidique, folliculite prurigineuse de la grossesse, etc. Si vous remarquez une rougeur, une éruption de boutons, ou des démangeaisons inhabituelles, n’hésitez pas à solliciter le conseil de votre médecin ou d’un dermatologue.

Sources :

Actualités

L'augmentation du stress est associée à une diminution significative de la fertilité, d'où l'importance de la relaxation, la détente, le positivisme, certes loin d'être toujours faciles à mettre en oeuvre... (illustration).

Fertilité de la femme : l’influence du stress varie en fonction des phases du cycle

Le Programme national d’action pour améliorer l’accès à l’IVG a été lancé à l'occasion des 40 ans de la loi Veil légalisant l'IVG en France.

Nouvelles mesures pour améliorer l’accès à l’IVG en 2016

La prise de la pilule affecterait temporairement les ovaires et la fertilité