Protéger les enfants des griffures et des morsures

Mis à jour : Vendredi 07 Août 2009

Apprendre à son enfant à éviter les morsures

Les morsures subies par les enfants sont souvent graves : la moitié d’entre elles se produisent au visage et au cou. Le meilleur moyen pour prévenir les griffures et les morsures est d’apprendre à votre enfant à respecter l’animal. Généralement, si un chien ou un chat est agacé, il s’en va. Mais un geste brusque, un coup, un pincement ou une étreinte un peu trop forte peuvent provoquer une réaction de défense de l’animal, d’autant plus que celui-ci se sent incapable de fuir.

  • Tant qu’il est trop petit pour mesurer le danger, surveillez votre enfant dès qu’il s’approche d’un animal. Expliquez-lui que ce n’est pas un jouet mais un être vivant. Apprenez à votre enfant la délicatesse envers les animaux.
  • Apprenez-lui quelques règles simples :
    • ne jamais s'approcher d'un animal inconnu, toujours le laisser faire le premier pas ;
    • ne jamais s'asseoir ou se coucher devant un chien inconnu et ne jamais lui présenter son visage en premier, par exemple en se penchant ;
    • ne pas déranger l'animal lorsqu'il dort, mange ou fait ses besoins ;
    • ne pas approcher son visage du museau d'un chien et ne jamais essayer de lui retirer un os ou un jouet de la gueule ;
    • ne pas tenter de séparer des chiens qui se battent ;
    • ne pas empêcher un animal de s'enfuir et ne pas le forcer à jouer ;
    • ne pas le taquiner ou lui tirer la queue et les oreilles ;
    • se méfier des vieux animaux perclus de rhumatismes, chez qui un geste anodin peut provoquer une vive douleur ;
    • se méfier des petits chiens ayant pour maîtres des personnes âgées, qui sont souvent très jaloux et agressifs ;
    • éviter d'approcher des animaux sauvages paraissant anormalement familiers.
  • Apprenez-lui à reconnaître les signaux que l’animal émet pour exprimer son impatience ou sa colère. Pour les chiens, les grognements, les babines retroussées et les oreilles en arrière. Pour les chats, la queue qui bat en coups de fouet, les oreilles en arrière et les feulements.
  • Ne laissez jamais un nourrisson sur le sol en présence d’un gros chien, même si celui-ci est d’un tempérament calme.
Que faire en cas de morsure ou de griffure ?
Après une morsure ou une griffure, même légère, le risque d’infection est important. Nettoyez la plaie le plus rapidement possible avec de l’eau savonneuse, puis avec un antiseptique, après l’avoir bien rincée. Les morsures, quelles qu’elles soient, justifient toujours une consultation médicale et, souvent, la prescription d’antibiotiques à titre préventif. Au moindre signe d’aggravation d’une griffure (plaie suintante, ganglions enflés, fièvre), consultez votre médecin. Vérifiez que la vaccination contre la rage de l’animal et la vaccination contre le tétanos de votre enfant soient bien à jour.
Tout chien mordeur doit être soumis à une surveillance vétérinaire pendant deux semaines. Si le propriétaire s’y refuse, faites une déclaration à la gendarmerie ou au commissariat de police en exigeant l’application des mesures légales.

Actualités

Une détresse qui dure (illustration).

Répercussions psychologiques des fausses-couches : un mal silencieux

L'augmentation du stress est associée à une diminution significative de la fertilité, d'où l'importance de la relaxation, la détente, le positivisme, certes loin d'être toujours faciles à mettre en oeuvre... (illustration).

Fertilité de la femme : l’influence du stress varie en fonction des phases du cycle

Le Programme national d’action pour améliorer l’accès à l’IVG a été lancé à l'occasion des 40 ans de la loi Veil légalisant l'IVG en France.

Nouvelles mesures pour améliorer l’accès à l’IVG en 2016