En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Protéger ses enfants à la mer

Mis à jour : Vendredi 30 Juin 2017

Les plages sont un des terrains de jeu préférés des enfants, que ce soit dans l'eau ou sur le sable. Néanmoins, outre les coups de soleil, elles présentent des dangers qu'il convient de connaître. Pour que la plage de rêve ne se transforme pas un cauchemar, restez vigilants.

S'assurer de la qualité des plages

Chaque année, le contrôle sanitaire des eaux de baignade d’eau de mer et d’eau douce est mis en œuvre par les Agences Régionales de Santé (ARS) permettant de déterminer la qualité des eaux de baignade accessibles au public. Les communes mettent ces résultats à la disposition du public par affichage sur les plages et dans les médias. Vous pouvez retrouvez la carte de France de la qualité des eaux de baignade sur le site du Ministère des Affaires Sociales et de la Santé.

pavillon bleu

Vous pouvez également vous fier au palmarès de la Fondation pour l’éducation à l’environnement (FEE, www.blueflag.global). Chaque année, cette fondation décerne des pavillons bleus aux stations balnéaires européennes les plus respectueuses de l’environnement, notamment pour la qualité de leurs eaux de baignade.

La pollution par les eaux usées riches en micro-organismes est la plus fréquente. Il est fortement déconseillé de laisser ses enfants se baigner dans une zone déclarée polluée, au risque de les voir développer une otite, une gastro-entérite ou des infections cutanées. En règle générale, évitez de vous baigner après un orage violent. L’arrivée soudaine d’un volume important d’eaux de ruissellement peut entraîner la pollution des eaux de baignade par les eaux usées.

Prenez garde également à la propreté du sable. Même si la plupart des plages sont régulièrement nettoyées, la présence de déchets et de déjections animales est assez fréquente. Surveillez du coin de l’œil votre enfant lorsqu’il joue. Évitez de le laisser jouer nu sur le sable : les petites filles peuvent présenter par la suite une inflammation de la vulve. Conseillez-lui de s’asseoir sur sa serviette plutôt qu’à même le sable.

S’il se met du sable dans les yeux, nettoyez-les avec du sérum physiologique ou un peu d’eau de mer coupée d’eau minérale. S’il en avale, nettoyez l’intérieur de sa bouche avec un linge mouillé. S’il en a dans les oreilles, nettoyez-les avec un coton humide. Et en rentrant de la plage, tous à la douche !

Les dangers de la faune et de la flore

Les algues et les animaux marins peuvent constituer un danger pour les enfants.

  • Certaines algues toxiques microscopiques peuvent provoquer des brûlures ou des démangeaisons après la sortie de l’eau. En général, lorsque ces algues envahissent les plages, la baignade est interdite.
  • Lorsqu’on les touche, les méduses, les anémones de mer et les coraux provoquent des rougeurs, des démangeaisons et des brûlures locales plus ou moins graves. Si votre enfant a été brûlé par une méduse, frottez doucement la zone touchée avec de l’eau et du sable pour retirer les filaments. Essayez de l’empêcher de se gratter et consultez un médecin. Attention, même échouées sur le sable, les méduses peuvent rester venimeuses !
  • Attention aux récifs coralliens coupants, ils peuvent provoquer des plaies très longues à cicatriser.
  • Les piquants d’oursins ont tendance à rester sous la peau, où ils peuvent provoquer des inflammations. Retirez-les avec une pince à épiler. Un petit bain dans de l’eau tiède savonneuse permettra de ramollir la peau pour un retrait en douceur. N’oubliez pas de désinfecter la plaie après cette opération.
  • Certains poissons sont venimeux : en France, il s’agit surtout des vives, qui s’enfouissent dans le sable des bords de plage et piquent lorsqu’on marche dessus. La piqûre entraîne une douleur intense, un engourdissement de la zone, accompagné éventuellement de maux de tête et de malaises. Immédiatement après la piqûre, plongez le pied dans de l'eau très chaude pendant 20 minutes ou approchez une source de chaleur (cigarette allumée) au plus près de celle-ci pendant 10 minutes. Attention cependant à ne pas brûler la peau ; une chaleur modérée (50-60 °C) suffit pour inactiver le venin. Ensuite, consultez un médecin. La prévention de ces piqûres repose bien sûr sur le port de sandales en plastique ou de chaussons de plongée.

Actualités

L'augmentation du stress est associée à une diminution significative de la fertilité, d'où l'importance de la relaxation, la détente, le positivisme, certes loin d'être toujours faciles à mettre en oeuvre... (illustration).

Fertilité de la femme : l’influence du stress varie en fonction des phases du cycle

Le Programme national d’action pour améliorer l’accès à l’IVG a été lancé à l'occasion des 40 ans de la loi Veil légalisant l'IVG en France.

Nouvelles mesures pour améliorer l’accès à l’IVG en 2016

La prise de la pilule affecterait temporairement les ovaires et la fertilité