En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

La baignade en toute sécurité

Mis à jour : Vendredi 30 Juin 2017

La noyade est la première cause de mort accidentelle chez les moins de cinq ans. Une vigilance continue est de mise. Si vous êtes à plusieurs adultes, désignez à tour de rôle celui qui sera chargé de leur surveillance.

Comment rendre la baignade en mer plus sûre pour ses enfants ?

enfant joue à la plage
  • Choisissez une plage surveillée et avant de courir dans les vagues, regardez la couleur du drapeau de sécurité (vert : baignade autorisée ; orange : baignade surveillée, mais dangereuse ; rouge : baignade interdite). Respectez les consignes des maîtres nageurs sauveteurs et évitez de vous baigner avec un enfant dans les zones non surveillées.
  • Consultez les bulletins météorologiques où figurent les conditions météo du jour et ses changements éventuels en cours de journée ainsi que les marées et la force des courants.
  • Accompagnez les enfants dans leurs baignades, tenez les plus petits dans vos bras. Une vague ou un trou dans le sable peut très vite leur faire perdre pied.
  • Veillez à ce qu’ils restent proches du rivage, là où ils ont toujours pied. Les courants ne sont pas visibles et un enfant n’aura pas la force de lutter. Tenez compte aussi des vagues et des marées.
  • Équipez ceux qui ne savent pas encore nager de brassards homologués. Dès que possible, apprenez-leur à nager. Les noyades des enfants de moins de treize ans sont principalement liées à une mauvaise maîtrise de la nage ou à un manque de surveillance. Méfiez-vous des bouées, matelas, etc. Ils ne protègent pas de la noyade.
  • Si l’eau est fraîche, limitez le temps de baignade à dix minutes : les enfants se fatiguent et se refroidissent plus vite que les adultes.
  • Pour les tout-petits, une solution pratique consiste à creuser un trou près du rivage, suffisamment profond pour que l’eau de mer s’y infiltre. Les enfants pourront y barboter sans craindre le ressac. Gardez néanmoins un œil sur les vagues ainsi que sur la marée et restez en permanence avec eux : dix centimètres d’eau suffisent à un enfant pour se noyer.
Gare à l'hydrocution !
L’hydrocution est un choc thermique qui survient surtout en été, lorsque la différence de température entre l’eau et la peau est trop importante. Une entrée trop rapide dans l’eau froide peut provoquer une perte de connaissance et une noyade. Veillez toujours à ce que votre enfant entre progressivement dans l’eau. Apprenez-lui à se mouiller le visage et le cou. Évitez également les baignades après un repas trop copieux. Au moindre signe (frissons, crampes, etc.), sortez votre enfant de l’eau et réchauffez-le avec une serviette.

Protéger ses pieds

Le sable dissimule souvent des dangers pour la plante des pieds très fragile des enfants : sable brûlant, rochers, animaux marins (tels qu’oursins, coquillages ou vives), détritus (morceaux de verre ou seringues), par exemple. Ces blessures sont souvent anodines mais elles exigent parfois des soins particuliers.

  • Enlevez à la pince à épiler les éventuels corps étrangers tels piquants d’oursins ou morceaux de coquillages. Si vous n’y arrivez pas, consultez un médecin afin d’extraire les fragments et d’éviter une infection.
  • Désinfectez la plaie et couvrez-la d’un pansement à changer une fois par jour. Gardez les pieds de votre enfant au sec car l’eau de mer ralentit la cicatrisation.
  • En cas de piqûre par une seringue usagée, pas de panique, rares sont les germes qui résistent au soleil et à la chaleur.
  • Pour soulager une brûlure, passez la plante des pieds sous l’eau froide pendant quinze minutes. Si la brûlure est plus sévère, consultez votre médecin.
  • Le port de sandales sur la plage et dans l’eau représente la meilleure des préventions contre ces blessures.

Actualités

L'augmentation du stress est associée à une diminution significative de la fertilité, d'où l'importance de la relaxation, la détente, le positivisme, certes loin d'être toujours faciles à mettre en oeuvre... (illustration).

Fertilité de la femme : l’influence du stress varie en fonction des phases du cycle

Le Programme national d’action pour améliorer l’accès à l’IVG a été lancé à l'occasion des 40 ans de la loi Veil légalisant l'IVG en France.

Nouvelles mesures pour améliorer l’accès à l’IVG en 2016

La prise de la pilule affecterait temporairement les ovaires et la fertilité