En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Sécuriser le jardin pour des enfants

Mis à jour : Mercredi 08 Juillet 2015

Plus d'un accident domestique sur quatre se produit au jardin, avant que l'enfant n'atteigne ses seize ans. Ces accidents sont surtout des noyades, des brûlures, des chutes et des intoxications. Pour les éviter, il est indispensable d'aménager son jardin et de prendre systématiquement de bonnes habitudes.

Un jardin adapté aux enfants

fille dans le jardin

Quelques aménagements simples peuvent rendre votre jardin plus sûr et évitez que vos enfants n'y aient un accident.

Évitez les escapades

  • Assurez-vous que votre jardin est bien clos, afin que votre enfant ne puisse pas sortir et se retrouver sur les routes. Fermez toujours le portail à clef et posez des barrières suffisamment hautes pour l’empêcher de les escalader.
  • Si votre jardin est entouré de haies, vérifiez qu’il n’y ait pas de trous. En règle générale, ne laissez jamais un petit enfant jouer sans surveillance au jardin.

Rangez les outils et les produits de jardinage

  • Gardez votre jardin en ordre, ne laissez jamais traîner d’objets dangereux tels que serpettes, sécateurs, râteau ou binette, et placez les poubelles dans un endroit inaccessible.
  • Ne laissez jamais d’échelle ou d’escabeau sans surveillance. Après utilisation, pliez-les ou couchez-les sur le sol.
  • Faites en sorte que votre enfant ne soit pas à proximité lorsque vous jardinez à l’aide d’outils électriques ou d’objets tranchants, ou lorsque vous passez la tondeuse.
  • Dès que vous avez terminé de jardiner, rangez tous les outils et produits chimiques dans votre abri de jardin, sous clef. Les herbicides, insecticides et autres produits chimiques (huile de moteur, antigel, peintures, essence, entre autres) sont extrêmement toxiques, même à faible dose. Les vapeurs de ces produits sont également nocives. Des pictogrammes renseignent sur leur toxicité (voir tableau ci-dessous).
  • Pulvérisez les engrais, les herbicides et les insecticides le soir, quand les enfants sont rentrés. Délimitez les zones traitées. Apprenez à vos enfants à reconnaître ces zones et à les éviter. Attention également aux produits antilimaces en granulés, les jeunes enfants ont tendance à les porter à la bouche.
  • Dans l’abri de jardin, placez de préférence les placards en hauteur. Débranchez et rangez après usage tous les appareils électriques, ainsi que leurs accessoires (lames, mèches, pointes, scies, etc.). Neutralisez les scies en insérant les lames dans un tuyau d’arrosage fendu dans le sens de la longueur.
Les pictogrammes des produits toxiques du jardin
produit nocif irritant Xn = nocif : nuisible pour la santé
Xi = irritant : réaction inflammatoire par contact avec la peau et les muqueuses
produit corrosif C = corrosif : risque de destruction des tissus vivants
produit dangereux N = dangereux pour l'environnement
produit inflammable F = facilement inflammable
F+ = extrêmement inflammable
produit comburant O = comburant : engendre une forte chaleur au contact d'autres produits, notamment des substances inflammables
produit explosif E = explosif : risque d'explosion au contact d'une flamme ou lors de choc violent
produit toxique T= toxique : risques d'intoxication
T+ = très toxique : risques élevés d'intoxication par inhalation, ingestion ou pénétration à travers la peau

Choisir les végétaux

Certaines plantes communes du jardin peuvent se révéler toxiques à l’ingestion : l’aconit bleu, la glycine, la stramoine (trompette du jugement), l’arum moucheté, le cytise, le colchique, le fusain, le muguet, le laurier-rose, le buis, le pavot, le daphné ou bois joli, les baies d’if, le thuya, la digitale, la belladone, les graines de ricin, les baies de houx, le buisson-ardent (Pyracantha), le muguet, le narcisse, etc. D’autres peuvent provoquer des irritations, des brûlures, des démangeaisons ou une sensibilité à la lumière lorsqu’on les a manipulées : l’ailante ou vernis du Japon, les diverses variétés d’anémones, le céleri, l’arum moucheté, la clématite, les euphorbes, le ginkgo (arbre aux quarante écus), la berce du Caucase, les diverses variétés de primevères et de renoncules, etc. Procurez-vous un guide des plantes toxiques pour rendre votre jardin plus sûr et demandez conseil aux vendeurs de votre jardinerie.

  • Si certaines plantes dangereuses poussent en dépit de vos soins, arrachez-les avec des gants.
  • Essayez de contenir les plantes à épines ou à piquants, tels les rosiers, cactus ou Pyracantha, dans les zones du jardin où les enfants ne vont guère jouer.
Protégez vos enfants contre le tétanos
La vaccination contre le tétanos est obligatoire en France pour les enfants comme pour les adultes. N’oubliez pas qu’il suffit d’une simple égratignure souillée de terre ou d’une piqûre de rosier pour courir le risque de développer cette maladie mortelle.

Actualités

L'augmentation du stress est associée à une diminution significative de la fertilité, d'où l'importance de la relaxation, la détente, le positivisme, certes loin d'être toujours faciles à mettre en oeuvre... (illustration).

Fertilité de la femme : l’influence du stress varie en fonction des phases du cycle

Le Programme national d’action pour améliorer l’accès à l’IVG a été lancé à l'occasion des 40 ans de la loi Veil légalisant l'IVG en France.

Nouvelles mesures pour améliorer l’accès à l’IVG en 2016

La prise de la pilule affecterait temporairement les ovaires et la fertilité