En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres.x

Les problèmes de dents chez les enfants

Mis à jour : Mardi 19 Novembre 2013

La carie dentaire chez les enfants

En France, les deux tiers des enfants de six ans ont déjà au moins une carie, ce qui en fait le problème dentaire le plus courant. Cette maladie infectieuse est due à l’action des bactéries présentes dans la bouche sous la forme d’une fine pellicule, la plaque dentaire. Ces bactéries transforment les sucres des aliments en acides qui attaquent l’émail. Si l’hygiène bucco-dentaire laisse à désirer et si l’apport en sucres est important (biberons sucrés pour s’endormir, sodas, bonbons, etc.), ces acides vont rendre l’émail poreux et les bactéries vont pouvoir attaquer les couches profondes de la dent : c’est la carie. Si la dent n’est pas soignée, elle s’infecte et cette infection peut s’étendre à d’autres parties du corps.

Les enfants sont particulièrement sensibles aux caries, et contrairement aux idées reçues, une carie sur une dent de lait n’est pas anodine. En effet, si celle-ci n’est pas soignée à temps, l’infection peut atteindre le germe de la dent définitive avec des conséquences durables : des taches, des anomalies de la couronne ou de la racine, ou une mauvaise position dans la mâchoire.

La gingivite chez l'enfant

La gingivite est une inflammation des gencives due à l'agression des bactéries de la plaque dentaire. Les gencives deviennent pourpres et boursouflées, et des saignements apparaissent. Cette situation est réversible si l'on consulte rapidement un dentiste qui prescrira un dentifrice médical, un gel anti-inflammatoire ou des bains de bouche. Si les gencives ne sont pas soignées, la gingivite peut s'étendre au tissu de soutien de la dent et à l'os. À ce stade, la dent doit souvent être arrachée.

Les mauvaises positions des dents des enfants

Lorsque les dents définitives font leur apparition, il arrive qu’elles se positionnent de manière désordonnée les unes par rapport aux autres. Cette mauvaise position des dents peut engendrer des problèmes qui vont au-delà de l’esthétique : une tension au niveau des muscles de la mâchoire, une gêne pour le brossage avec un risque accru de caries et de gingivites, des problèmes d’élocution ou de mastication, entre autres. Sucer son pouce trop longtemps peut déformer le palais et contribuer à un mauvais alignement des dents.

Ces troubles nécessitent un traitement orthodontique (du grec orthos, « droit » et odontos, « dent »). Selon la gravité de la situation, le traitement peut entraîner la pose d’un appareil dentaire pendant plusieurs mois, voire plusieurs années. Cet appareil mobile ou fixe applique une force sur une ou plusieurs dents et les contraint à se déplacer pour s’aligner. Dans certains cas, l’orthodontiste doit enlever une ou plusieurs dents avant de poser l’appareil.

L’âge habituel pour la pose d’un appareil d’orthodontie se situe vers onze ans, lorsque l’enfant est encore en pleine croissance, qu’il est en âge de comprendre l’importance du traitement et que le nombre de dents définitives est suffisant. Néanmoins, un appareil peut être posé dès l’âge de sept ans ou encore à l’âge adulte. Notez que les soins de ce type ne sont plus remboursés après l’âge de seize ans.

Les chocs sur les dents des enfants

Les enfants jouent, courent et sautent… ce qui les expose particulièrement aux chocs sur les dents. Même si l’on n’observe généralement qu’un simple saignement et un gonflement de la lèvre, certaines lésions ne sont pas visibles. Par exemple à la suite d’un choc, une dent de lait peut s’enfoncer dans la mâchoire et endommager le germe de la dent définitive. Un choc sur une dent définitive peut également occasionner des lésions sur les dents voisines. Même après un choc sans gravité visible, mieux vaut consulter son dentiste.

En cas de luxation (lorsque la dent a été arrachée), il faut récupérer la dent en la saisissant par sa partie extérieure (ne jamais toucher la racine), la tremper dans un verre d’eau ou l’humecter de salive et la réimplanter doucement dans son alvéole. Elle sera maintenue avec le pouce ou une compresse pendant le transport vers l’hôpital ou un cabinet dentaire. Si la réimplantation immédiate est impossible, il faut garder, pendant le trajet, la dent dans la bouche, dans un flacon de sérum physiologique (solution de rinçage des yeux par exemple) ou dans l’eau. La réimplantation doit ensuite se faire le plus rapidement possible.

Actualités

L'augmentation du stress est associée à une diminution significative de la fertilité, d'où l'importance de la relaxation, la détente, le positivisme, certes loin d'être toujours faciles à mettre en oeuvre... (illustration).

Fertilité de la femme : l’influence du stress varie en fonction des phases du cycle

Le Programme national d’action pour améliorer l’accès à l’IVG a été lancé à l'occasion des 40 ans de la loi Veil légalisant l'IVG en France.

Nouvelles mesures pour améliorer l’accès à l’IVG en 2016

La prise de la pilule affecterait temporairement les ovaires et la fertilité